Adnane Mouhejja ou l’artiste à multiples casquettes

Adnane Mouhejja ou l’artiste à multiples casquettes

à première vue vous pouvez facilement le reconnaître. Nom: Moulay Hmed. âge : la trentaine. Situation civile : marié et père de trois enfants. Caractéristiques: jeune cadre, branché et bon vivant. Loisirs : draguer tout ce qui bouge. Cependant, les apparences sont trompeuses. Derrière ce profil, se cache un jeune Marrakchi épris par l’art. Œuvrant dans l’ombre, notre artiste décide de dévoiler son identité à travers «El okba lik». Il s’agit bel et bien de Adnane Mouhejja, l’un des premiers rôles de cette série. À travers Moulay Hmed, Adnane Mouhejja met le point sur certaines failles de la société marocaine. Concernant ce rôle, Adnane nous confie «le couple Moulay Hmed-Lamia met en relief le malheur du mariage arrangé. Les deux partenaires ne sont pas sur la même longueur d’ondes. Ainsi, il est tout à fait normal qu’ils souffrent de tels problèmes». Bien que le personnage ait connu un succès national, l’ombre de Moulay Hmed traumatise Adnane. «Je commence à avoir les mêmes tics que lui. Je n’arrête pas de tourner ma tête à droite et à gauche», dévoile-t-il ironiquement, signalant que l’image du dragueur ne lui collera jamais à la peau. «J’ai toujours condamné cette forme d’harcèlement. De plus, je porte l’amour pour quelqu’un de très particulier». Loin des projecteurs qui est Adnane Mouhejja ? Avec son accent Marrakchi, il affirme être issu de «bin leqchali». «Je suis fier d’appartenir à ce quartier chargé d’histoire et de tradition. C’est une petite agglomération qui a su préserver ses propres particularités. Mes petites balades et aussi mes bagarres, tous mes souvenirs sont ancrés dans ce lieu», dit-il d’un ton nostalgique. En effet, l’enfance de Adnane s’avère un peu agitée. À l’image de Gaston la gaffe, son nom est si tôt révélé à la moindre bagarre. Dès son jeune âge, Adnane aimait fuir, errer dans les ruelles de sa ville et se perdre dans le temps et l’espace. Après avoir décroché son Bac, le fils du militaire se rebelle et décide de changer de cap. «Je suis passé à un monde qui me ressemble. Un univers où je peux exprimer tous ce qui me traverse», souligne le jeune acteur qui compare son parcours artistique au long-métrage de Peter Brook «Rencontre avec des gens remarquables». Artiste à multiples casquettes, Adnane a débuté sa carrière en tant que chanteur pour se vouer en peu de temps à l’interprétation dramatique. De plus, il s’est initié à la chorégraphie d’où il monte, conjointement avec Khalid Tamer, le festival «AWALN’ART» dédié aux arts de la rue. Par ailleurs, Adnane se veut également scénariste. Après avoir contribué à l’élaboration de quelques épisodes de «Une heure en enfer» en collaboration avec Ali Majboud et Yassine Fennane, Adnane s’apprête à lancer son premier court métrage qui aura pour thème l’humour noir. «Grâce à l’encouragement de Yassine et Ali pour qui j’ai une grande estime, j’ai décidé de franchir ce pas, pourvu que ce projet voit le jour prochainement». Éperdument amoureux des arts, Adnane s’engage pour la promotion artistique nationale. «Le Maroc dispose d’une réserve culturelle riche. Pourquoi ne pas l’exploiter intelligemment?» se demande-t-il. Et d’ajouter que «la culture donnera un nouvel élan au développement de notre pays. Grâce à ce jeune arsenal dont le Maroc dispose, on ne peut qu’être épanoui artistiquement». Autant d’espoir et d’enthousiasme animent ce jeune talent qui a pour ambition de servir «l’art pour l’art».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *