Al-Hoceima, l’autre bijou méditerranéen

Al-Hoceima, l’autre bijou méditerranéen

Al-Hoceima, campée au sommet d’une falaise dominant la mer de quelque 70 m, ne fut fondée par les Espagnols sous le nom de la Villa Sanjurjo qu’en 1926. Pas de trésor architectural donc. Mais en revanche, les plages, criques, calanques et promontoires des alentours vous retiendront sans peine : ils forment l’un des plus beaux ensembles naturel de la côte méditerranéenne du Maroc. Entièrement dévolue aux plaisirs de la mer, Al-Hoceima vit au rythme des saisons. L’été passé, hôtels et restaurant ferment leurs portes, et Al-Hoceima s’endort jusqu’au printemps suivant. La ville moderne, qui ne compte aucun monument ni bâtiment particulièrement intéressant, s’anime tout particulièrement à l’occasion du souk, le mardi. En descendant l’avenue Mohammed V, on remarquera cependant, juste à la hauteur de la place, la résidence du gouverneur, entourée de jardins. Sur la droite une route descend vers le port en longeant une plage bordée par l’hôtel Quemado. Le port, encastré entre une falaise et un rocher, abrite des dizaines de chalutiers et un petit chantier naval. Malgré les difficultés de la pêche en Méditerranée, il demeure actif. En suivant vers l’ouest, la route côtière sur 2 ou 3 Km, on pourrait s’arrêter sur l’une des criques ou plages de sable et apercevoir une maison en ruine construite sur un rocher au milieu de l’océan. Mais on préféra quitter la ville vers l’est pour se rendre à la très belle plage de Asfiha (4 Km), et découvrir le Penon d’ Al-Hoceima. Le climat de la ville est de type méditerranéen : l’été est sec et chaud, l’hiver pluvieux et frais. Orientée vers la pêche et le tourisme, Al-Hoceima est située dans le Rif, chaîne montagneuse peu élevée qui s’étend de Tetouan jusqu’à la frontière algérienne et les tribus rifaines des Ayt Iznassen et Ikebdanane. Al-Hoceima, qui est l’une des plus grandes stations balnéaires du Maroc et d’Afrique du Nord, est située au large de nombreuses îles, comme les minuscules îles de Sabadia et surtout de très nombreux petits îlots rocheux. Al- Hoceima est une ville surtout connue pour son histoire de ville rebelle contre le pouvoir colonisateur espagnol dont le chef a été Abdelkrim Al Khattabi (issue de la tribu Bni Waryegh). Elle est connue aussi pour ses magnifiques plages méditerranéennes (Quemado, Sfiha, Calabonita, Tara Youssef, Cala Iris, Matadero, Imoud, Izdi, Sswani, Spalmadiro, Boussekkour….). Une baie profonde, de jolies maisons blanches qui dévalent vers la mer, et partout des plages, des plages pour tous les goûts, de sable blanc ou noir, de galets, longues ou miniatures, rectilignes ou en croissant de lune, aménagées ou sauvages, face aux hôtels ou cachées au bout d’une crique, abritées dans une calanque ou perdues sur un îlot… Invitation à la baignade le jour, la mer prend des airs de fête la nuit tombée. Assis sur le port, profitez de la superbe vue des barques aux lamparos qui manœuvrent entre les bateaux et s’ouvrir un chemin de lumière dans la mer noire. Si vous aviez envie de dépaysement, voici un petit circuit rafraîchissant. Passez par les charmants villages de Badis et Torres de Alcala, puis engagez-vous dans les montagnes du Rif jusqu’à Kétama. Là, à 1700 mètres d’altitude, au cœur d’une immense cédraie, vous découvrirez un site étonnant, d’une beauté… alpine. Si vous êtes en manque de culture, dirigez-vous vers le sud. Vous arriverez à Fès.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *