Amina Rachid : «Je me contente d’un seul repas, le ftour»

Amina Rachid : «Je me contente d’un seul repas, le ftour»

ALM : Comment aimez-vous passer le mois sacré du Ramadan ?
Amina Rachid : Avant de répondre, je souhaite un très bon Ramadan à la famille royale ainsi qu’à l’ensemble du peuple marocain. Le Ramadan c’est la famille bien sûr, je suis entourée de ma famille, ce moi sacré est synonyme de piété et de convivialité. Je le passe entre prières, et visites familiales.

Qu’est-ce que vous aimez manger en premier au moment de la rupture du jeûne ?
 Au début je me contente d’un bol de Harira, et de quelques dattes. Je n’aime pas boire du jus ou du lait au moment de la rupture du jeûne. Je fais une petite pause avant de terminer mon ftour c’est très important pour bien digérer car après une longue journée, je manque d’énergie, même pour manger (rires) je me sens vite essoufflée dès les premières bouchées.

De quoi est composée la table de Amina Rachid ?
Pendant la journée tout le monde a envie de manger plusieurs bons petits plats (rires), ma table est bien garnie. La famille ne se contente plus de la Harira, mes enfants sont exigeants, maintenant ils réclament la soupe et la shorba. Pour certains jeunes La Harira c’est démodée. J’aime préparer lamkharka, rghayefs, Harira, soupe, gâteaux, nems.

Est c’est vous qui cuisinez ?
Pas tout le temps, il y a le personnel de la maison qui m’aide aussi, mes enfants ne m’aident pas car ils travaillent, mon mari non plus. Avant c’était une honte pour le mari d’aider sa femme à préparer le ftour, et mon mari suit toujours la règle, il attend tranquillement que le repas soit servi. Il y a longtemps les femmes dormaient beaucoup et ne travaillaient pas, elles avaient largement le temps de s’occuper de leurs familles. Dans votre temps. On trouve de plus en plus des maris gentils qui donnent un coup de main à leurs épouses. Jadis, tout avait un goût particulier «lahlawa» et «la baraka» maintenant tout a perdu son charme, tout le monde court à gauche et à droite. Les Marocains pendant le mois de Ramadan sont tous pressés et se réveillent très tôt. Les gens n’ont même plus le temps de préparer le ftour tranquillement, les femmes qui travaillent font tout à la hâte, et préfèrent acheter de la pâtisserie. Mais rien n’est comparable aux bons petits plats concoctés avec amour à la maison.

Que préparez-vous pour le dîner ?
Personnellement je ne dîne pas et je ne me réveille pas pour le Shor. J’estime qu’on mange suffisamment pendant le ftour. Les aliments sont trop riches en sucre et en graisse. Il est vrai qu’avant le ftour n’était pas très copieux c’est pour cela qu’on se permettait de dîner, malgré cela chaque famille a ses propres rituels. Il y a des personnes qui privilégient le ftour d’autres le dîner.

Et pour vous le Shor c’est important ?
Pas du tout, pas de Shor pour moi. Je ne suis pas gourmande. Dans le passé, les gens préparaient des tajines pour le Shor et même «el kariine», salades, poulets rôtis c’était un vrai festin. Maintenant des jus, du lait et des dattes font l’affaire pour certains.
 
Que faites- vous après le ftour?
Parfois je reste chez moi, je fais mes prières de «tarawih», je lis le Coran et je regarde la télévision. La télévision marocaine nous gâte à chaque Ramadan. Parfois je rends visite à ma famille. Pour boire un verre de thé, ou pour le ftour entre famille, on s’invite mutuellement comme toutes les familles marocaines bien sûr.

Des projets pour ce mois ?
J’avais une proposition mais cela n’a pas abouti, et ça ne marche pas à tous les coups (rires). En attendant je me consacre à ma famille. Et pendant le mois sacré il faut bien se reposer.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *