Amina Rachid : «je regarde beaucoup de films»

Amina Rachid : «je regarde beaucoup de films»

ALM : Que représente le mois de Ramadan pour vous ?
Amina Rachid : C’est un mois qui représente tellement de choses. C’est d’abord un devoir qui fait partie des piliers de notre religion. Ce mois sacré fait également partie des coutumes qui nous ont marqués depuis toujours. D’un point de vue médical, c’est un mois idéal pour préserver sa santé. Le Ramadan permet par ailleurs aux gens aisés de percevoir la détresse des plus démunis. Ce mois incite aussi à se rapprocher d’avantage de Dieu et à lire le Coran.

Quelles sont vos occupations favorites pendant ce mois sacré ?
Pendant le mois de Ramadan, je réserve une bonne partie de mon temps à la lecture du Coran et à la prière. Je ne pratique pas beaucoup d’activités sportives. Je fais uniquement de la marche de temps en temps. Par contre, je regarde beaucoup de films. Le tout dernier que je viens de voir est celui de l’acteur égyptien Adil Imam, intitulé «Le prince des ténèbres». C’est un véritable chef-d’œuvre et j’ai particulièrement apprécié la qualité de l’interprétation et de la réalisation.

Que pensez-vous des productions nationales de ce mois de Ramadan ?
Il y a d’abord un point positif, c’est que pratiquement tous les acteurs ont pu participer aux productions de ce mois de Ramadan. Cela ne peut qu’être encourageant pour la production nationale. C’est indéniable, il existe actuellement un produit télévisuel marocain, mais c’est la qualité qui tarde à suivre. Malheureusement, beaucoup de productions ne sont pas à la hauteur. Le constat est que nous avons des acteurs, mais nous sommes encore bien incapables de produire de bons scénarios. Cela ne peut que faire mal au cœur, surtout quand on voit les productions arabes qui ont pu atteindre des sommets en matière de créativité et de qualité. Franchement, il n’y absolument pas lieu d’établir des comparaisons. C’est malheureux, mais nous sommes encore au stade de faire du remplissage. Mais c’est déjà un grand pas vers l’affermissement d’une vraie production télévisuelle marocaine.

Vous travaillez normalement durant ce mois de jeûne ?
Je n’ai pas de tournage prévu en ce mois de Ramadan. Et il faut dire que nous avons toute l’année pour travailler et produire. Il ne faut pas oublier que les acteurs ont également une famille. Et moi, personnellement, je consacre ce mois sacré à ma petite famille. J’ai trois enfants, deux garçons et une fille, ainsi que des petits-enfants. Le Ramadan est le moment idéal pour qu’on se réunisse autour d’une même table pour rompre le jeûne. Je profite donc de ce mois pour retrouver la chaleur de l’ambiance familiale. Par ailleurs, j’ai pour habitude de passer les quinze derniers jours de ce mois à La Mecque pour faire une « Omra ». Cela fait partie des rituels que j’aime suivre durant ce mois sacré. Mais je pense que ce ne sera malheureusement pas le cas cette année. J’ai, en effet, des empêchements familiaux qui vont me retenir au Maroc.
Amina Rachid aime-t-elle les «ch’hiwates» du Ramadan ?
Sans aucun doute. Ce mois du Ramadan est sans conteste celui des friandises en tous genres. J’aime en fait préparer moi-même de bons petits plats. Comme toute la famille se réunit pendant ce mois, c’est alors le moment idéal de faire des «ch’hiwates ». Et même en ayant des personnes pour nous aider à faire la cuisine, on n’est pas mieux servi que par soi-même. De temps en temps, je n’hésite donc pas à sortir faire le marché et à choisir mes ingrédients avec beaucoup de soin. J’investis par la suite la cuisine pour préparer tous ces petits plats que nous aimons à retrouver sur la table pour la rupture du jeûne.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *