Amwaj : Dubaï au centre de Rabat

Dubaï International Properties Morocco (DIPM) verra le jour dans les semaines qui viennent. L’annonce a été faite par les responsables du groupe émirati DIP qui se trouvaient en début de semaine à Marrakech. Cette filière sera directement chargée de tous les investissements de DIP au Maroc, à commencer par Amwaj sur les rives du Bouregreg. Détenu à hauteur de 50 % par le groupe du golfe (les 50% restant étant ceux de la Caisse de Dépôts et de gestion), ce projet, immobilier et touristique, qui s’étendra sur une superficie de 100 hectares, nécessitera un investissement global de l’ordre de deux milliards de dollars.
Les contrats entre les deux partenaires sont en phase de finalisation et devant être signés incessamment. Parallèlement, les études techniques vont bon train. Sur le terrain, les travaux préliminaires de préparation du terrain ont déjà commencé. Projet prévu par le plan d’aménagement du Bouregreg, Amwaj élira domicile dans la deuxième zone dite d’Assaha Al Koubra (la Grande Place), entre le pont Moulay El Hassan et celui des chemins de fer, en face de la Tour Hassan. Le projet comprend un port de plaisance pour les yachts, une série d’hôtels et de stations balnéaires 5 étoiles, toutes catégories confondues. Est également prévue la mise en place d’un centre de conférences internationales.
Les investisseurs émiratis tablent également sur la mise en place de milliers d’unités de logement, des bureaux de luxe, équipés d’un matériel bureautique et technologique ultramoderne, sur une superficie de 200.000 mètres carrés, de centaines de boutiques et magasins de différents types et tailles sur une superficie de 100.000 mètres carrés, ainsi que la réalisation de centres commerciaux, de jardins, de théâtres, de places et d’amphithéâtres en plein air. Selon des responsables de DIP, l’architecture du projet, conçue par des cabinets internationaux respectera la cadre authentique r’bati. Le pari est ainsi de conjuguer l’attachement à la tradition et au patrimoine avec les exigences de contemporanéité et de créativité.
Pour les autres zones prévues dans le cadre du plan d’aménagement du Bouregreg, cinq au total sur une superficie de 5000 ha, la CDG tient à préciser que le projet est ouvert à tous les développeurs intéressés. La CGI aurait déjà montré de l’intérêt.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *