Asilah : L’ancienne médina s’orne de fresques murales

Asilah : L’ancienne médina s’orne de fresques murales

C’est devenu une tradition. L’ancienne médina d’Asilah vient de s’orner de fresques murales. Cette belle initiative s’inscrit dans le cadre du 31ème Moussem culturel international de la ville, qui se poursuit jusqu’au 18 août. A cet effet, une quinzaine d’artistes- peintres marocains et portugais ont réalisé, du 25 au 30 juillet, des peintures murales à travers notamment de célèbres ruelles de Borj El Ghoula, Sidi Ahmed Mansour, Ibn Khaldoun ainsi que les places Krikia et Abdellah Guenoun. La forte participation des artistes- peintres portugais à l’atelier de peinture murale s’explique par le choix porté, cette année, sur le Portugal comme invité d’honneur de cette 31ème édition. Cet atelier a connu la participation d’artistes-peintres marocains et grands habitués à ce festival dont Abdelkader Laarej, Aziz Sayed et Ahmed Hajoubi.
La plupart des artistes-peintres qui y prenaient part avaient déjà réalisé des fresques murales pendant les précédents moussems d’Asilah ou d’autres manifestations organisées au Maroc ou à l’étranger. C’est le cas de Saïd Raji, un jeune diplômé de l’Ecole des Beaux-arts de Casablanca et qui participe pour la première fois au Moussem d’Asilah.
«Je pense que l’artiste ne doit pas se limiter à la peinture sur la toile ou du papier. Mais il doit pratiquer la peinture murale, car c’est le meilleur moyen pour mieux avancer dans sa carrière artistique. Personnellement, j’ai commencé à m’y adonner juste après l’obtention en 1999 de mon diplôme des Beaux-arts», révèle-t-il. Et de souligner l’importance de la peinture murale qui «permet au public de découvrir l’univers de l’artiste et de mieux connaître son œuvre. Cet art nous aide, en tant qu’artistes, à partager notre passion avec les gens et avoir leur avis sur ce que nous faisons».
Motivés par le seul désir de laisser leur empreinte à Asilah, les artistes- peintres participant à cet atelier se disent fascinés par la beauté de la ville d’Asilah et de s’en être inspiré pour la réalisation de leur œuvre. «Nous y avons apporté notre propre style qui nous différencie l’un de l’autre. Je viens de réaliser une fresque qui reflète mon style figuratif», confie l’artiste- peintre marocain, Aziz Sayed. Cet artiste-peintre participe à ce moussem depuis son lancement il y a plus d’une trentaine d’années. «J’ai participé plusieurs fois à l’atelier de gravure organisé à l’occasion du festival d’Asilah. Mais je réalise pour la deuxième fois une fresque murale», affirme l’artiste- peintre, Aziz Sayed. Pour lui, la peinture murale permet à l’artiste-peintre de travailler loin de son atelier. «Elle attire un grand nombre de public pour voir notre œuvre et créer une grande dynamique dans les villes qui abritent généralement ce type de peinture», affirme-t-il. Notons qu’en plus des expositions de tableaux et des peintures murales, la programmation de cette 31ème édition comporte des ateliers de gravure et de peinture pour enfants.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *