Asilah : L’apport de l’éducation à l’alliance des civilisations

Asilah : L’apport de l’éducation à l’alliance des civilisations

Former et éduquer les jeunes au respect des cultures des autres Nations. Tel est l’objectif d’une rencontre organisée, lundi 4 août, autour des programmes éducatifs et leur impact sur l’alliance des civilisations. Les travaux de cette rencontre s’inscrivaient dans le cadre du premier colloque initié par l’Université d’été Al Moatamid Ibn Abbad et qui se poursuit jusqu’au 6 août.
Les participants à cette rencontre ont tenu d’abord à mettre en exergue le projet universel de l’Alliance des civilisations. Initié par l’Espagne et la Turquie, ce projet a réussi à réunir 89 pays et organisations internationales dont le Maroc. Son objectif est de réduire les déséquilibres entre les peuples ainsi que le renforcement des relations de coopération économique profitables à tous. A cet effet, le ministre espagnol des Affaires étrangères et de la Coopération, Miguel Angel Moratinos, a souligné l’importance de la création d’une zone stable où coexistent « des citoyens du monde». «Ce qui leur permettra d’établir une meilleure coopération entre eux», a-t-il souligné.
Les participants à cette rencontre ont mis l’accent sur le système éducatif pour réaliser les principes liés à l’Alliance des civilisations. Tous les intervenants concernés sont ainsi appelés à préparer les jeunes qui «font preuve de générosité et une force vive de créativité», a précisé le président du secrétariat permanent ibéro- américain et ancien ministre des Affaires étrangères de l’Uruguay, Enrique Iglesias. Et d’ajouter que les pays devaient «travailler auprès des jeunes concernant les différents espaces de communication dont l’Internet».
Pour le respect des droits de l’Homme et celui de la justice ainsi que la promotion de la paix, les pays musulmans sont appelés à adhérer à ce projet. Et dans un contexte de la mondialisation, le secrétaire d’Etat portugais aux Affaires étrangères et à la Coopération, Joao Gomes Cravinho a affirmé que «nous sommes, aujourd’hui, face à une dynamique complètement nouvelle faisant en sorte que les peuples musulmans avec leur richesse et diversité culturelle sont en contact permanent avec les autres populations», faisant remarquer que «cela nous pousse à éduquer nos enfants voire les sociétés toutes entières en vue de leur faire comprendre comment vivre avec ces populations de culture et de religion différentes».
De son côté, l’ancien ministre de la Culture et de la Communication français, Jack Lang, a souligné que «dans un monde encore dominé par les impérialismes et les colonialismes, le thème des alliances des civilisations est d’une grande importance, qui traite des moyens de renforcement des relations d’égal à égal avec l’autre et le respect mutuel entre les pays».
En plus des programmes éducatifs et leur impact sur l’alliance des civilisations,  le premier colloque qui s’inscrit dans le cadre de l’Université d’été Al Moatamid Ibn Abbad porte sur deux autres thèmes notamment «Le rôle de l’organisation des Nations unies réformée dans la concrétisation de l’Alliance des civilisations» et «L’Alliance des civilisations comme moyen de développement durable en Orient, en Afrique et en Amérique latine».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *