Brahim El Mazned : «Le Festival Timitar défend la diversité de la culture marocaine»

Brahim El Mazned : «Le Festival Timitar défend la
diversité de la culture marocaine»


ALM : Quel bilan faites-vous de cette huitième édition ?
Brahim El Mazned : Cette huitième édition a été exceptionnelle vu la qualité des prestations des artistes même si certains d’entre eux n’étaient pas connus. La plupart viennent pour la première fois au Maroc. Cette édition a été également marquée par la qualité des artistes nationaux amazighs ou autres qui étaient présents lors de ce festival. Nous avons pu remarquer à quel point le public de «Timitar» est fidèle et que le festival ne cesse d’attirer un nouveau public. Signalons que les trois scènes étaient quasiment remplies depuis le premier jour. Vu la qualité des prestations artistiques, nous pouvons aujourd’hui affirmer que la musique amazighe va vers l’universel.

Quels sont les apports de ce festival pour l’artiste amazigh?
L’impact principal c’est la communication. Ce festival permet de faire connaître le répertoire amazigh à l’échelle nationale et mondiale. Nous avons encouragé une démarche de circulation des artistes. Beaucoup d’artistes régionaux sont aujourd’hui connus même à l’échelle internationale, je cite Fatima Tabaâmrant, Oudaden et Hindi Zahra qui a eu le prix des Victoires de la musique. D’ailleurs, c’est la première fois qu’une artiste marocaine amazighe reçoit ce prix prestigieux. Le festival Timitar permet aussi aux artistes amazighs une rencontre avec les répertoires du monde entier. De même, il défend la diversité de la culture marocaine avec sa part amazighe. Tous ces éléments font que le festival contribue à la promotion de la richesse de la culture amazighe.

Le spectacle issu de la résidence entre Agadir Gnaouas et Bagad Saint Nazaire a connu un grand succès. Comment s’est déroulée cette résidence?
Depuis 2004, le festival défend et accompagne la création notamment chez les artistes émergents. Chaque année et souvent dans le cadre de partenariat avec des institutions étrangères, nous montons des projets de création artistique. Cette année, le Festival Timitar a renouvelé son partenariat avec le Festival des Escales de Saint Nazaire pour présenter au public une création artistique originale aux croisements des identités bretonne et gnaoua. Cet audacieux projet a réuni deux figures emblématiques de la tradition culturelle locale, les Gnaouas d’Agadir et le Bagad de Saint Nazaire. La réussite de ce projet artistique a été éminente. Le principe est de travailler sur une démarche de circulation d’artistes qui permet de faire connaître la diversité culturelle marocaine à travers le monde et le festival Timitar est un acteur de ce type de projet.

Pourquoi nous n’avons pas vu jusque-là l’organisation de masters class portant sur la musique amazighe dans le cadre de Timitar ?
A l’avenir cela sera une nécessité mais comme il y a un travail académique qui doit être fait on ne peut être que partenaire d’autres institutions porteuses de ce type de projet. On ne peut pas prendre la responsabilité du volet académique. Cependant, nous avons organisé, dans le cadre de ce festival, des ateliers et des rencontres. Par ailleurs, pour l’aspect académique, le festival ne peut que travailler avec d’autres partenaires académiques pour donner une viabilité à ce type de démarche.

Quelle place pour les talents émergents sur les scènes de Timitar ?
Nous accordons une grande place aux talents émergents. Tous les artistes que nous avons programmés lors de cette édition et des éditions précédentes sont des artistes que nous accompagnons, que nous écoutons et avec qui nous dialoguons. Et personnellement, j’assiste à leurs répétitions tout au long de l’année et ils ne peuvent monter sur scène qu’une fois que leur travail a abouti. Il est aujourd’hui primordial d’instaurer une réflexion sur les mécanismes d’accompagnement de ces jeunes talents.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *