Casa Music : Clôture en feux d’artifice

Casa Music : Clôture en feux d’artifice

Le public casablancais a vibré aux rythmes des musiques festives et diversifiées de la quatrième édition du festival Casa Music qui a eu lieu du 17 au 20 juillet. Près de  100.000 personnes, selon les estimations des organisateurs, sont venues admirer le désormais traditionnel spectacle de feux d’artifice présenté par le Groupe F lors de la clôture du festival dimanche 20 juillet à la scène Sidi Abderrahmane de Casablanca. Ainsi Casa Music 2008, c’était 8 scènes, élargies sur tout le Grand Casablanca, qui ont accueilli plus de 60 concerts. Près de deux millions de personnes ont pu profiter des spectacles de Casa Music sur chacun des 12 sites, que ce soit au centre-ville (Rachidi, El Hank, Villa des Arts, Hay Hassani), à Aïn Sebaa, Ben M’sik et Bernoussi ou encore Mohammedia, Tit Mellil et Dar Bouazza, indique les organisateurs. La programmation s’est distinguée lors de cette quatrième édition par le choix de groupes de qualité  recherchée et pointue dans chaque genre musical choisi. Ainsi un public composé de connaisseurs de nostalgiques et d’inconditionnels est venu admirer les prestations d’artistes internationaux de renom  comme Burnin Spear, un vétéran du reggae ou Seun Kuti, un prince de l’afro beat ou encore parmi d’autres le groupe Earth wind and Fire, une légende de la funk. Également étaient à l’affiche, lors de la dernière soirée du festival, la Libanaise Myriam Farès, les rockeurs américains Southside Johnny et le virtuose du chaâbi Stati. La très glamour chanteuse libanaise est apparue sur scène revêtue d’un somptueux caftan rose pailleté signé Samira Haddouchi. Ce fut un immense succès, particulièrement lors de son interprétation des titres phares de la chanson marocaine: « Aalach Ya Ghazali » et l’hymne de la Marche Verte, au cours duquel Meryem Fares était enveloppée du drapeau marocain. Le public était conquis, accompagnant Myriam refrain après refrain. «Casa Music est un événement qui ne succombe pas aux phénomènes de mode mais qui investit dans des valeurs musicales sûres, reconnues ou à découvrir», a rappelé à ALM Hicham Abkari, directeur artistique du festival. Et d’ajouter : « C’est un festival pour tous les Casablancais. Tout le monde y trouve son goût ».  Ainsi le rap, la fusion et le rock étaient portés par des groupes nationaux qui ont désormais fait leurs preuves comme H Kayne, Mazagan, Barry et ou Ganga Vibes entre autres.  La musique chaâbi dans sa diversité était aussi au rendez-vous avec des musiciens qui ont fait le bonheur des amateurs de ce genre musical. Selon les organisateurs, quelque 30 000 personnes ont ovationné Mustapha Bourgogne vendredi à Tit Mellil et samedi à Dar Bouazza. Tandis que Ben M’Sik accueillait samedi près de 150.000 spectateurs entraînés par les rythmes de Daoudia et Hajib, et 180.000 spectateurs de Stati se laissaient envoûter par le virtuose du violon. Le raï n’était pas en reste : plus de 100.000 personnes ont  repris en chœur les tubes d’Aziz El Berkani ou Saïd Mosker vendredi à Sidi Bernoussi. La variété marocaine et chanson amazighe étaient également au programme du festival, représentées par des artistes issus de diverses régions du royaume. Et les organisateurs de conclure : «Grâce à sa programmation variée et son florilège de spectacles à entrée libre, Casa Music a réussi son pari : marier les bonheurs du plein air aux satisfactions de l’oreille».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *