Chaouia-Ouardigha : une ambition partagée

Chaouia-Ouardigha : une ambition partagée

La région de Chaouia-Ouardigha a été à l’honneur au premier Petit Déjeuner de l’Excellence (PDE)  de la rentrée. Hier mardi 6 octobre, à Casablanca, Saïd Aqri, directeur du Centre régional d’investissement (CRI) de la région de Chaouia-Ouardigha, a passé en revue les atouts de la région, ses potentialités, mais surtout ses objectifs, lors d’une intervention sous le thème «Chaouia-Ouardigha : une ambition partagée».
En effet, Chaouia-Ouardigha est la troisième région industrielle du Royaume avec plus de 400 unités industrielles recensées en 2007. Elle concentre 25% de la population active régionale qui travaille dans le secteur industriel. Elle connaît la présence de grandes entreprises de renommée internationale  (Lafarge, Roca, Leoni, Holcim, Tavex, Sews Cabind, Cristal Strass, Super Ceram…). En 2007, elle a réalisé15,5 milliards DH de chiffre d’affaires, soit 5% du chiffre d’affaires industriel national. Elle représente 15 milliards DH de production industrielle, soit 8% de la production industrielle nationale la plaçant ainsi au 4ème rang au plan national. Elle a atteint 3,6 milliards DH d’exportation en 2007 et 1,5 milliard DH d’investissements, soit 8% des investissements industriels réalisés au niveau national. Avec 23.000 emplois permanents, cette région a des atouts multiples que le CRI de Chouia-Ouardigha ne cesse de mettre en avant.  «Il y a un climat d’investissement propice aux affaires à Chaouia-Ouardigha avec une bonne réserve foncière. Nous voulons développer le concept de méga-projets, mais loin de nous l’idée de concurrencer le Grand Casablanca. Mais, naturellement, notre clientèle arrive de Casablanca», a souligné M. Aqri. Tout en travaillant d’arrache-pied pour rendre Chaouia-Ouardigha encore plus attractive pour les investisseurs aussi bien nationaux qu’étrangers, M. Aqri tient à préserver l’environnement de la région. «On veut favoriser l’industrie propre suivant ainsi le projet de la Charte de l’environnement lancé par le Souverain. Désormais, nous voulons promouvoir le concept du développement durable», a-t-il ajouté.
Côté objectifs, Chaouia-Ouardigha a de grandes ambitions. D’abord, améliorer les exportations pour atteindre 60% du PIB industriel régional, ensuite créer 275.000 nouveaux emplois sur dix ans et surtout donner vie à 4.000 nouvelles entreprises par an. Tourisme, Plan Emergence, Plan Maroc Vert, urbanisme, textile, logistique… Le directeur du CRI de la région de Chaouia-Ouardigha a présenté en détail les atouts de sa région pour chaque secteur. Lors du débat qui a suivi l’intervention de M. Aqri, Mohamed Talal, directeur général de la Voie Express, a mis l’accent sur les opportunités du pôle logistique qui sera créé autour de l’aéroport de Benslimane. De son côté, Saïd Mouhid, directeur du CRT de Casablanca, a appelé à l’élaboration d’une vision touristique cohérente. Pour sa part, Mouhcine Bennani, directeur général de Sky Elite Tours, a axé son intervention sur le développement touristique et immobilier de Bouznika et Benslimane.
Pour clôturer ce petit-déjeuner-débat, M. Aqri a invité l’assistance à réfléchir sur les pôles de compétitivité de la région et leur a donné rendez-vous à la quatrième édition des journées économiques, prévues en début du mois de décembre prochain.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *