Chourfi, de la technicité avant tout

Chourfi, de la technicité avant tout

Abdelwahed Idrissi Chourfi est né à Salé en 1969. Ses amis du quartier l’ont initié au judo et l’ont poussé à adhérer au club ‘Anajah Ariyadi’ de la ville de Salé. Il s y est inscrit en 1983. En 1987, il rejoint l’équipe nationale des juniors et en même temps, il s’entraîne avec les membres de l’équipe nationale senior.
En 1988, il regagne l’équipe nationale A et représente le Maroc au tournoi Safari organisé en Italie. En 1989, il devient titulaire au sein de l’équipe nationale. En 1991, Idrissi Chourfi est classé 5e aux jeux de la méditerranéens,organisés à Athènes. «Après ces jeux, j’ai entamé de durs entraînements avec des entraîneurs nationaux et j’ai passé des stages de formation en France pour hisser mon niveau de combat et acquérir de nouvelles techniques et devenir professionnel», souligne-t-il.
En 1992, Idrissi Chourfi a décroché une médaille de bronze, dans la catégorie – 60kg lors du championnat d’Afrique organisé en Egypte. «J’ai découvert après ces compétitions que le judo est basé sur les technicités des mouvements et non pas sur la force», confie ce dernier. Ensuite, il part en France pour participer aux Jeux méditerranéens, en 1993. Idrissi Chourfi a décroché la médaille de bronze dans la catégorie – 60kg. Durant cette même année, il participe au championnat du monde au Canada. En 1994, il remporte une médaille d’argent au championnat d’Afrique en Tunisie. Ensuite, en 1995, il se qualifie aux jeux olympiques d’Atlanta, il perd au quart de finale devant un Russe et il participe au championnat du monde au Japon.
Il était 5 fois finaliste au championnat d’Afrique, en 1993, 1994, 1998,1999 et 2000. Il était deux fois champion d’Afrique, en 1995 et en 1987. « En 1996, j’ai fait beaucoup de stages pour me perfectionner et j’ai participé à des tournois internationaux. Son Altesse Royale le Prince Sidi Mohammed m’a beaucoup aidé pour poursuivre mon parcours de judoka, il a fait en sorte que je sois parrainé par l’OCP et la RAM. Mais malgré tous ces moyens assurés, il m’a fallu beaucoup de travail et de détermination pour arriver au bout de mes ambitions et en même temps je défendais avec ferveur les couleurs nationales», confie-t-il. En 1998, il participe à l’US Open et décroche la médaille d’or, toujours même catégorie.
Durant cette année, il représente le Maroc à un tournoi international organisé à la Réunion, il décroche aussi la 1ère place dans sa catégorie.
En 1999, il décroche la médaille d’or à un tournoi international de judo, organisé en Côte d’Ivoire. Il remporte pour la seconde fois l’US Open. Et il décroche aussi la médaille d’or au tournoi Mayda organisé en France.«Puis, j’ai participé à de nombreux tournois en Tunisie. Mais j’ai mis fin à ma carrière de judoka en 2002 et je me suis orienté vers l’entraînement des jeunes judokas», avance-t-il.
Idrissi Chourfi Abdelwahed était 14 fois champion national. Actuellement , il est entraîneur de l’équipe nationale des cadets et il est président de ‘’l’ assocaition Atdamoune Aryadi’’. «J’essaie d’inculquer à ces talents du judo national mon savoir-faire et mon expérience en si peu de temps et j’ai au sein de mon équipe de très bons éléments garçons et filles», affirme-t-il.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *