Clôture en apothéose de Timitar

Clôture en apothéose de Timitar

Une grandiose soirée de clôture du festival «Timitar signes et cultures» en compagnie de la diva libanaise, Najwa Karam, et de la star de la chanson chaâbi, Zina Daoudia. Les festivaliers avaient rendez-vous, samedi, avec les rythmes denses de la «dabka libanaise» qui ont investi les lieux pour accompagner la voix puissante de cette star dans ses différentes chansons présentées au public. Ayant fait le tour de son répertoire riche, l’artiste libanaise a brillé de mille feux, assurant ainsi un spectacle de grande qualité artistique. Le festival a baissé le rideau tard le soir sur les rythmes du châabi marocain avec Zina Daoudia. «Cette édition a été réussie tout simplement parce que tous les artistes étaient au rendez-vous. Il y avait une très grande qualité artistique à la fois chez les artistes nationaux ou les invités de ce festival venant du monde entier. Nous avons également remarqué à quel point le public est fidèle à ce festival et de plus en plus de personnes viennent des villes du Royaume, voire de l’étranger pour rencontrer les artistes programmés dans le cadre de ce festival. Le succès public était au rendez-vous malgré qu’on soit hors saison estivale et donc cela aussi est très impressionnant», assure Brahim El Mezned, directeur artistique du festival. «Il y a eu une moyenne de 600.000 personnes qui ont assisté lors des 4 jours du Festival sachant que la soirée de clôture a connu un plus grand nombre qui est estimé à 250.000 spectateurs», souligne-t-il. La ville d’Agadir a ainsi accueilli, durant 4 jours, quelque 400 artistes, 31 concerts sur trois scènes. Mêlant stars internationales, grands noms de la chanson marocaine et talents de la nouvelle génération, cette huitième édition a sans nul doute confirmé une fois de plus sa place sur la scène artistique internationale. La soirée d’ouverture de cette 8ème a ainsi eu lieu en présence du vice-président de l’Association Timitar, Aziz Akhannouch, et du wali de la région Souss-Massa-Draâ, Mohamed Boussaid.
Le bal a été ainsi ouvert sur la place Al Amal avec le rythme du groupe Gnaoua d’Agadir et Bagad de Saint Nazaire. Un spectacle accueilli de vive joie par les festivaliers. Et que la fête continue puisque la scène de la place Al Amal a vu défilé, pour la première fois sur la scène de Timitar, le groupe Laryach. Auteur de succès inoubliables, ce groupe est considéré comme une référence de la musique amazighe.
Le chanteur marocain, Youness, a été également associé à cette manifestation. Puisant dans le répertoire des deux grands artistes du raï, Khaled et Mami, ce jeune chanteur, révélé en 2003 au casting de studio 2M a enflammé la scène. La première soirée du festival Timitar a été clôturée sur les rythmes châabi du chanteur et compositeur marocain Senhaji qui a interprété plusieurs chansons de son répertoire à grand succès. Parallèlement, le théâtre de verdure a abrité une soirée dédiée aux rayssates. Cette scène a été marquée par les prestations de Naima Moujahid, artiste connue sous le nom de Naima Tisslatine, et Rayssa Kabira, qui a démarré sa carrière en 2006 à Tiznit en participant au prix «Haj Belaid» où elle a obtenu le troisième prix. La voix de Abderrahim Souiri, l’un des principaux représentants de la musique arabo-andalouse, a également retenti dans les locaux du théâtre de verdure. Quant au programme off de cette huitième édition, il a enregistré la présentation du spectacle «Tinu» au centre culturel «Jamal Addora». Présentée par l’association Asays N Imal, «Tinu» est une chorégraphie théâtrale des poèmes de Mohammed Ouagrar, l’une des figures de la poésie amazighe.  La musique urbaine était également présente au cours de cette 8ème édition. Fidèle à son esprit de promotion des jeunes talents de la musique urbaine, le festival Timitar a connu la programmation de plusieurs groupes issus de la nouvelle scène. La place Bijouane a ainsi accueilli une panoplie d’artistes dont le groupe Rass Derb, Bart Peeters et les Belges, Barry, Imazzalen, Dick et Hnatr, ainsi que Mayara Band.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *