Consommateurs, soyez vigilants !

Au cours des contrôles effectués dans les petits commerces ou dans les grandes surfaces, les contrôleurs font très attention à l’état de santé du personnel. De nombreuses intoxications sont dues, en effet, à des maladies dont souffre le personnel qui se charge de confectionner les produits alimentaires. Ainsi, les risques de contamination augmentent en cas d’infections cutanées (plaies…), intestinales (diarrhée…) ou respiratoires comme les angines. Lorsqu’un cas de ce type est détecté, l’arrêt du travail ou le changement de poste s’impose. Sinon, l’aliment est contaminé et c’est le consommateur qui en paiera les conséquences parfois en y laissant la vie.
Voilà pourquoi il est indispensable que le personnel dispose d’une carte sanitaire délivrée après l’examen médical d’embauche. Ce dernier est renouvelé régulièrement une fois par année afin de suivre l’état de santé du personnel.
En plus de l’état de santé du personnel, les règles d’hygiène et l’état des lieux ne se rejoignent pas dans la plupart du temps. C’est pourquoi, le consommateur doit lui aussi participer activement à la protection de sa santé et de ses droits. La préfecture d’Anfa à Casablanca a eu la bonne idée de mettre en place un formulaire permettant au citoyen de porter plainte contre toute anomalie qu’il peut constater qu’elle soit liée à l’hygiène, aux prix, etc. Le citoyen peut récupérer le formulaire de la préfecture et s’il n’en a pas connaissance, des annonces sont affichées notamment dans les marchés.
Il est incontestable que le citoyen doit absolument réagir à tout problème qui peut mettre sa vie en danger. Cela nécessite une prise de conscience et un sens de l’observation. Il faut se rendre à l’évidence qu’il est impossible pour les contrôleurs d’effectuer le tour de tous les commerces, car ils sont innombrables et plusieurs ne se plient pas toujours aux recommandations. Alors lorsque vous faites vos achats, prenez le temps d’observer la tenue vestimentaire du personnel (vêtement de couleur claire et propre, une coiffe couvrant la chevelure…) et les lieux (propreté, organisation, affichage des prix…). Prenez également le temps de vérifier la qualité des produits que vous achetez en jetant un coup d’œil sur la date de péremption et sur l’emballage. S’il s’agit de boîtes de conserve, il faut qu’elles soient en bon état.
Dès que des plaintes sont déposées à la préfecture, cette dernière réunit une commission qui se rend dans les commerces indiqués afin de procéder aux vérifications d’usage et de donner suite aux doléances des citoyens.
Mais, bien que le formulaire idoine soit mis à la disposition des Casablancais, peu y ont recours. La plupart n’en connaît pas l’existence alors que d’autres sont tout simplement paresseux à l’idée de devoir se déplacer pour le récupérer au siège de la préfecture. Or, pour préserver sa santé, un investissement personnel est indispensable. Il y avait, certes, un numéro de téléphone pour la réception de plaintes de ce genre pendant le mois de Ramadan à la préfecture d’Anfa. Mais l’expérience a essuyé un échec en raison des fausses plaintes que déposaient des personnes anonymes juste pour régler leur compte avec l’épicier du coin. Avec ces formulaires, les plaintes, même si elles sont rares, elles sont au moins crédibles et font l’objet d’une suite. Reste à ce que le citoyen en soit véritablement conscient.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *