Courage, écrivons ! La gifle

Nous attendons l’arrivée des rapports des organisations qui vous flinguent le moral avec beaucoup d’impatience. Dans notre village, on est de bonne humeur ces temps-ci. Il ne vous arrive que des crasses. Ouais on est sadiques. Le classement du PNUD on en parle déjà tous. Comme vous. Votre trouille nous donne de l’énergie. Elle nous fait frémir de joie . Chez nous là c’est le luxe, le calme et la volupté. Nos claviers tournent à fond. La dernière fois vous étiez, pouah, l’affront, derrière les territoires palestiniens, à la 126ème place. On s’en souvient parce que c’est grâce à nous que les médias de votre monde s’en étaient pris à ce qui vous tenait le plus à cœur: le développement de votre bled par rapport à d’autres bleds. Derrière les Palestiniens et à des années lumière de Cuba. Même pas fichus de faire mieux que le pays de Castro et des territoires qui ne survivent que grâce à l’aide internationale. Dont la vôtre. Ah la gifle. La honte. Et nous qu’est-ce qu’on s’est marrés. Okay, ils ne sont pas sympas avec vous, leurs classements c’est du bidon, ils se basent sur du pipo. Nous, on le sait, on est de bons collabos paraît-il. Mais vous là-bas… vous là-bas, ça vous fout la pétoche. C’est un point commun que vous avez avec Asterix et Obelix, terrifiés que ce ciel ne vous tombe sur la tête. Et nous, ah pour nous, c’est un régal. On devient des Pantagruel et on se marre comme l’oncle Albert de Mary Poppins. Ah, et on est aussi comme le Baloo de la jungle de Mowgli. Yes, «il nous en faut vraiment très peu pour être heureux» et ces rapports qui vous enragent nous font mourir de rire. Et vous savez pourquoi ? Les Yankes, les Latinos, les vieux continentaux , n’en n’ont rien à battre eux de ces rapports. Leur monde les lit. Leurs médias leur accordent un encadré. Et hop, ils passent à autre chose.  Vous faites peine à voir. Un seul rapport concocté par des rassembleurs de tout et de n’importe quoi avec une forte odeur de garbage qui arrive juqu’à not’ monde, et vous vous sentez victimes d’une conspiration. Vous nous donnez du grain à moudre. Du travail pour think tanker sur vos points faibles. Sur ce qui vous …chagrine. Rappelez vous de la gaffe de Winston et de ses rats aux staliniens. Mais, pfff, vous avez la mémoire défaillante…Irrécupérables. Votre hantise est de ne pas être perçus tels que vous pensez être: des élèves persévérants (sic) ! On en rit. On n’en pleure pas. La justice étasunienne (nos maîtres c’est comme ça qu’ils parlent des Yankes) tue encore des gens , beaucoup de Latinos et de Blacks, et les réhabilite quand elle réalise soudainement qu’elle s’est trompée, des années après …Eux, ils envahissent des pays, font la guerre, ils ont créé Guantanamo, envoient au diable (hahaha) les Nations-Unies avec leur Conseil de sécurité, leurs pauvres n’ont pas la sécu ‘ et ils sont toujours dans le top ten ou twenty. C’est mesquin, n’est-il pas ? Nous on adooore la mesquinerie et les sushis. Certains bleds nordiques enlèvent des enfants de pays exotiques, tuent des baleines (ça on vous l’accorde, c’est dégueulasse) alors qu’ils empestent le pétrole, organisent des moussems de tuage de requins pour le fun, ont leur affaire Ben Barka, oh, excusez de cette méprise, Olof Palme, des skin heads qui tapent…à bout portant sur les non ariens et ils sont toujours classés premiers de la classe. ça vous en bouche un coin hein ?
Mais ils s’en fichent eux. Leurs Parlements sont bondés de femmes, Nobel c’est eux, leurs gosses vont à l’école, ils ont les allocations chômage, ils sont disciplinés, ils savent même jouer au foot de temps en temps. Vous non. Et vos médias vous ressemblent comme deux gouttes d’eau. C’est pour ça que des élèves vous le resterez toujours, même à 77 ans. Na. Et nous, on vous dit encore une fois merci de nous régaler…c’est vrai que vous avez une très bonne gastronomie. A votre place nous, on ne dit ça que pour vous aider, on exigerait du PNUD et de HRW, Amnesty, RSF et tous les petits rapporteurs du monde, de prendre le critère gastronomique de votre monde en compte. Avec pour slogan : «Nous sommes ce que nous mangeons » !

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *