De toutes les couleurs : Faire simple n’est pas simple

De toutes les couleurs : Faire simple n’est pas simple

Oui, mais c’est justement là tout le mystère de la simplicité ! «N’importe qui» ne peut pas faire simple ! Le mystère est qu’il faut être particulièrement doué et accumuler beaucoup d’expérience pour pouvoir faire simple ! Et cela fait toute la différence. Je ne parle pas de la simplicité enfantine qui est une histoire différente et dont j’aimerais parler un jour.
«Comme c’est difficile d’être simple», pensait Vincent van Gogh ! Créer des images, des histoires ou des musiques simples relève du talent, parfois même du génie ! Certains arrivent à pousser cette simplicité à sa limite. Ne dit-on pas que la musique de Mozart est très facile pour les enfants et trop compliquée pour les compositeurs ? Dans certains de ses concertos pour piano (écoutez les 20, 21 et 23 par exemple), on a l’impression de temps en temps, qu’on pourrait jouer avec un seul doigt !
En peinture, la suggestion est souvent préférable aux détails explicites. C’est difficile d’être simple car, si l’artiste ne sait pas trop où il va, s’il n’a pas une volonté franche, il donne trop d’importance à toutes sortes de détails inutiles, encombrants… Pour être simple, il faut avoir la capacité de juger ce qui est important et ce qui ne l’est pas. Et ça vient après beaucoup de recherches et une longue expérience.
En mathématiques et en physique, on fait tout pour simplifier les théories. Pour décrire l’univers par exemple, les physiciens ont élaboré plusieurs théories indépendantes. Chacune permettant de décrire un phénomène spécial (électromagnétisme, nucléaire…) Mais l’univers est «un», il est indivisible, il se moque des théories humaines… Donc, la tendance depuis plusieurs années est que les physiciens théoriciens tentent, avec beaucoup de mal, d’unifier les forces de la nature dans une seule et unique théorie capable de tout décrire. On en est encore loin !
Les peintres figuratifs et paysagistes savent que peindre à partir de croquis plutôt qu’à partir de scènes réelles donne des résultats plus intéressants. La simplicité est intelligente car elle capture et exprime l’essence du sujet. Elle ne s’obtient pas par la force ou juste parce qu’on veut y arriver. Elle s’obtient par le travail. On simplifie son style, de manière progressive, et souvent inconsciente. Peindre simplement c’est comme s’adresser à une audience occupée à manger, à parler ou à danser. Pour être remarqué, il faut dire une seule chose et s’en aller.
L’excès de détails stérilise l’imagination et détruit l’illusion. L’esprit se trouve satisfait par les réponses toutes prêtes et n’a donc besoin de fournir aucun effort. Et cela l’ennuie !

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *