«Derdek» : Une recette à haut risque

«Derdek» : Une recette à haut risque

Le mythe de la beauté idéale d’une femme ne date pas d’hier. De tout temps et dans toute société, hommes et femmes ont tenté de créer leurs propres images de la beauté. Adoptant ainsi des critères érigés en baromètres mesurant la beauté de la femme. Jambes fines, traits dessinés, taille svelte, autant de standards internationaux. La beauté est devenue au fil du temps une nouvelle obsession pour les femmes. Cependant, jusqu’où certaines peuvent aller pour répondre aux dictatures du corps idéal ? A l’heure où la mode impose aux femmes d’avoir des tailles fines et fermes, certaines sociétés maintiennent encore leurs propres mythes de la beauté. Dans la région du sud comme dans d’autres pays arabes, la mode est à la corpulence. Et si certaines femmes adoptent des régimes draconiens et s’adonnent aux exercices physiques pour perdre du poids, d’autres optent pour des méthodes catégoriques dans la seule espérance de voir leur corps gagner des kilos supplémentaires. Recettes traditionnelles, médicaments…, tous les moyens sembleraient bons pour arriver à augmenter le poids. Au niveau du Sud, la beauté du corps de la femme passe d’abord par son poids. «Il est vrai que notre perception du corps de la femme est différente. Je ne me reconnais pas dans les standards internationaux de beauté. Quand je regarde des corps de femmes sur des couvertures des magazines ou sur la télévision, j’avoue que je ne leur trouve aucun charme. Une femme doit avoir des rondeurs», souligne Halima, la trentaine. Et pour ce faire, les recettes abondent dans ce sens. «Chaque femme fait de son mieux pour préserver sa beauté et renforcer ses atouts. Nous avons des recettes traditionnelles que nous concoctons nous-mêmes comme nous faisons appel à l’herboriste pour nous préparer certaines recettes qui font aujourd’hui des miracles. La femme arrive à doubler son poids en un temps record. C’est là une grande révolution pour les femmes qui veulent gagner du poids», explique Halima. Mais, de quoi sont composées ces recettes miracles ? Et quelles sont leurs répercussions sur la santé ? « Tous les moyens sont bons pour arriver à nos fins et j’avoue que dernièrement je consomme une nouvelle recette «Derdek» qui a fait son apparition au milieu des femmes il y a bientôt deux ans. C’est vraiment miraculeux et l’effet est assuré. Ce nouveau remède aide à augmenter le poids en augmentant l’appétit. C’est une amie qui me l’a conseillée après l’avoir essayé», indique Jihane. Et où trouve-t-on cette recette miraculeuse ? «Derdek» est vendu chez certains herboristes mais il y a également certaines femmes qui font commerce de la vente de cette composition. «Le prix d’une petite bouteille est à 100 DH», révèle Imane. La réponse de Mohamed, herboriste au niveau d’Inezgane, nous a confirmé l’existence de cette recette. «Il est vrai que c’est une recette des plus vendues par certains, toutefois je m’abstiens de vendre ce genre de produits par peur du danger». Mais de quoi «Derdek» est-il composé ? «Il faut savoir que «Derdek» n’est pas le nom de cette recette mais plutôt le nom de l’ingrédient essentiel de cette composition. Il s’agit de vitamines sous forme de comprimés qui sont normalement destinées aux animaux et plus précisément aux vaches. Ce médicament fait son entrée sur le territoire via la contrebande. Les comprimés sont alors détournées de leurs premières utilisations et mélangés avec des amandes et autres ingrédients constituant ainsi une composition ressemblant à «slou»», dévoile notre herboriste. Le danger d’une telle recette est imminent mais les consommatrices semblent ne prêter aucune attention à ce volet. « Je sais très bien de quoi il est composé mais je ne me sens pas en danger puisque d’autres amies l’ont utilisé avant moi et elles sont en bonne santé», souligne Halima. Inconscience ou ignorance, cette composition connaît aujourd’hui une très grande popularité et certains en font un moyen de gain. «L’approvisionnement est facile. Nous connaissons des femmes vendeuses qui viennent nous le livrer à domicile et qui le composent elles-mêmes et nous leur faisons confiance», précise Halima. D’autres recettes préparées par des femmes à leurs foyers sont également consommées dans le même but : grossir. Il s’agit en fait d’un mélange de médicaments conçus pour l’asthme avec les ingrédients du «slou marocain». Ignorant le danger et les répercussions de ces recettes, plusieurs femmes font aujourd’hui de l’augmentation de leur poids une obsession pour répondre aux critères de la beauté au niveau de la région.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *