Des Andalous chez la CGEM

Cette rencontre a réuni des membres du consortium provincial de développement économique de Cordoue, des entrepreneurs espagnols et leurs homologues marocains. Elle avait pour but de promouvoir la coopération économique entre les deux pays, en particulier dans les secteurs du bois, de la bijouterie, du tourisme, de l’agro-industrie et de la fibre optique. Elle marque ainsi le prolongement des rencontres entre parties marocaines et espagnoles ayant débuté en septembre 2005. Les deux parties se sont convenues de la nécessité de créer des associations et des joints ventures , nécessaires à ce contexte de mondialisation, pour réaliser des synergies et des plus-values économiques. Le consortium provincial du développement économique de Cordoue a proposé la signature d’une convention institutionnelle avec la CGEM portant sur le développement économique et sur la promotion bilatéraux.

Les agronomes se penchent sur les accords internationaux
L’Association des ingénieurs agronomes marocains (AIAM) organisera, le 16 février à l’Institut agronomique et vétérinaire (IAV) Hassan II , une conférence sur les "implications des accords internationaux sur  l’agriculture marocaine". Cette conférence est convoquée pour débattre, de façon "objective", des craintes "exprimées quant à la capacité de notre agriculture à profiter des opportunités" offertes par les accords de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et les accords d’association ou de libre-échange conclus par le Maroc avec plusieurs partenaires, ainsi que par les dispositions qui découleront du Cycle de Doha, dont la conclusion est prévue courant 2006. Rappelant que le Maroc entamera cette année des négociations avec l’Union européenne (UE) sur la base de la feuille de route adoptée à Barcelone, l’AIAM estime que "la démarche de négociations va passer d’une logique de listes positives à une logique de listes négatives : tous les produits agricoles seront à terme libéralisés sauf une liste limitée de produits dits sensibles". La conférence aura lieu à partir de 15h00 à la salle de conférences de l’IAV Hassan II à Rabat.
 

Report du séminaire sur le climat de l’investissement au Maroc
Le séminaire que devait organiser la CGEM avec la Banque mondiale pour présenter les résultats de l’étude sur le climat de l’investissement au Maroc réalisée en juin 2005, a été reporté pour des raisons de calendrier. La nouvelle date retenue par les organisateurs est le mardi 14 février 2006 à 15h.

ENCG et le e-learning
L’Ecole Nationale de commerce et de gestion de Settat organise jeudi 23 février une journée de réflexion sur le thème "e-learning: support de formation aux entreprises".

Casablanca, un dîner de réflexion
Une rencontre d’échanges, placée sous le thème de «Casablanca, une ambition partagée», sera organisée aujourd’hui au Club M du Hyatt, à partir de 19h30. Mohammed Kabbaj, wali de Casablanca, Mohammed Sajid, président du conseil de la ville, Chakib Benkirane, président de la région, Fouzia Imansar, directrice de l’agence urbaine ainsi que Hamid Ben Elfadil, directeur du CRI, seront présents à ce dîner d’échanges. Il s’agit d’une rencontre où les acteurs publics et privés du Grand Casablanca invitent les opérateurs économiques pour une large réflexion sur le développement futur de la métropole.

Toxicologie : 1er congrès national à Casablanca
Le premier congrès national de toxicologie se tiendra les 10 et 11 mars prochain à la Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat. Cette manifestation est organisée par la Société marocaine de toxicologie clinique et analytique (SMTCA).

IMMO PRO 2006 en mars
Le salon IMMO PRO 2006 à été reporté au 22 mars 2006. Dans le but de mettre en adéquation la demande et l’offre en locaux professionnels à Casablanca, le Centre régional d’investissement de Casablanca organise, durant cette journée avec Archimedia le Marché de l’immobilier professionnel annuel, à l’Hôtel Hyatt Regency de Casablanca. Ce marché, qui va permettre de faire connaître l’offre, d’analyser le marché et d’étudier son environnement ainsi que les attentes des investisseurs, sera un espace concret de rencontre entre l’offre immobilière et les investisseurs désirant louer ou acquérir des locaux professionnels.

Al Amana s’adresse au monde rural à faible densité
Al Amana désire étendre sa présence au milieu rural à faible densité. C’est un milieu où la grande précarité est plus forte que dans les autres zones, et où l’offre de microcrédit est très rare et plus difficile à mettre en place et à pérenniser. Al Amana a fortement développé sa présence en milieu rural, et elle est passée d’une situation de quasi-absence en 2003 à plus de 50.000 clients actifs en 2005. Ceci a surtout concerné le rural propice, et notamment les régions des plaines tels les Doukkalas et le Souss Atlantique.
Les régions rurales à faible densité n’ont pas encore bénéficié d’implantations généralisées d’Al Amana.
Nous entendons par rural à faible densité des collectivités locales rurales (communes rurales, centres, villages ou douars) caractérisées par une faible densité de l’habitat et de faibles équipements en infrastructures. Afin de se préparer à servir les populations de ces régions, l’Association a développé et testé depuis juin 2004 des modalités d’organisation lui permettant d’être efficiente dans ce type d’environnements, et a adopté une organisation en «véhicules-guichets», «bureaux de rattachement» et équipement des agents en vélomoteurs.
Afin d’appuyer l’extension de l’activité de l’Association vers les régions à faible densité, l’Agence française de développement (AFD) a accepté, dans le cadre de la politique de l’Etat français d’appui au microcrédit, d’accorder à Al Amana un prêt à conditions préférentielles, qui lui permettra d’accélérer son implantation d’une vingtaine d’antennes dans les régions ciblées.

Cetelem : quand le privilège d’avoir une carte rime avec
une carte de privilèges

Jeudi 9 février au palace d’Anfa, Cetelem lance la carte Avantages KITEA sous vignettes Aurora et MasterCard sous le thème : «Quand le privilège d’avoir une carte devient avoir une carte de privilèges». Leader dans la gestion des crédits renouvelables adossés à une carte de crédit, Cetelem Maroc a anticipé, il y a 10 ans, le développement de la distribution moderne et y a même fortement participé, grâce à ses solutions de financement souples et adaptées, parmi lesquelles : la carte de crédit. KITEA, leader dans la distribution du meuble en kit et un des principaux partenaires de Cetelem Maroc, a lancé en novembre 1999 sa propre carte Aurora, sous le nom de carte Avantages KITEA. Cetelem Maroc s’est associé en 2002 à MasterCard International, leader mondial du cobadging et co-branding, pour lancer en février 2004 une nouvelle génération de carte de crédit entièrement sécurisée et donnant accès à plus de fonctionnalités : la carte «Aurora MasterCard Electronic». Aujourd’hui, après 6 années de bons et loyaux services, la carte Avantages KITEA sous vignette Aurora, cède la place à la toute nouvelle carte Avantages KITEA sous vignettes Aurora et MasterCard. Elle donne ainsi accès à ses porteurs à non seulement une panoplie d’avantages et de privilèges exclusifs dans le réseau KITEA, mais aussi des fonctionnalités plus élargies et plus pratiques du point de vue monétique.

RAM : nouvel espace d’accueil pour les clients Safar Flyer
Royal Air Maroc a aménagé un espace privatif dédié à sa clientèle « Safar Flyer » à Casa Anfa. Opérationnel depuis le 7 février 2006, cet espace permet  un accueil personnalisé des clients Safar Flyer. Il est situé au Terminal City Center à proximité du siège social de la compagnie nationale à Casablanca. Un vaste parking pour le stationnement est mis à la disposition de la clientèle. Ce service est disponible du lundi au vendredi entre 08h00 et 17h00 sans interruption. Royal Air Maroc compte 150 000 adhérents à son programme «Safar Flyer»  en 2005, chiffre en progression, de 25% par rapport à l’année 2004.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *