Dire Straits : La bande à Mark Knopfler

Dire Straits : La bande à Mark Knopfler

En l’espace d’une décennie, le groupe légendaire Dire Straits s’est imposé comme l’une des grandes références de l’histoire du rock. Depuis sa tendre enfance, Mark Knopfler, le chanteur du groupe est un mordu de musique. Parallèlement à ses études de journalisme, il se produit déja dans différents groupes de rock. Lorsque Mark commence à exercer sa profession de rédacteur au Yorkshire Evening Post de Leeds, il fait la connaissance de Steve Philips, guitariste de formation, et fonde avec lui les Duolian String Pickers. A cette époque, Mark développe ses talents de guitariste en suivant les conseils de son ami Steve.
Une fois à Londres, Mark est rejoint par son frère David. Ce dernier a pour colocataire un bassiste du nom de John Illsley qu’il présente à Mark. Les trois garçons créent alors leur propre groupe et commencent à travailler en 1977 sur les compositions de Mark. C’est à ce moment-là que le batteur Pick Withers vient s’ajouter à la formation. Le groupe décide de s’appeler tout d’abord «Café Racers», mais un ami leur conseille plutôt de prendre le nom de Dire Straits, qui signifie en anglais : «être dans la dèche». Toutefois, leurs soucis d’argent ne les empêchent pas de laisser tomber leurs emplois respectifs pour concentrer toute leur énergie sur la musique.
Par la suite, le groupe enregistre des démos que le présentateur Charlie Gillett de la BBC écoute et, complètement séduit, il décide de les diffuser immédiatement sur les ondes. Très rapidement, Dire Straits signe avec le label Phonogram.
En 1978, Dire Straits sort un premier opus qui connaît un succès grâce au titre «Sultans Of Swing». En 1982, le groupe publie «Love Over Gold», qui est considéré par les spécialistes comme l’apogée technique et esthétique du groupe, illustrée notamment par le superbe «Elegraph Road». Puis le groupe se lance dans la composition de la B.O du film «Local Hero» sans le batteur Pick Withers qui a quitté Dire Straits lors de la session d’enregistrement du dernier album. Pick est remplacé aux baguettes par Terry Williams. Après la sortie d’un mini-album en 1983 et d’un live l’année suivante, Dire Straits publie «Brothers in Arms» en 1985, et atteint par là-même la consécration. Tout en symbolisant les débuts du disque compact (CD), «Brothers in Arms» contient le meilleur des Straits, avec «Money For Nothing», l’excellent titre au riff décapant, qui ironise avec brio sur l’hégémonie de MTV et de ses clips en série, «Your Latest Trick», ou encore «So Far Away».
En 1988, les affaires reprennent pour Dire Straits avec la sortie de la compile «Money For Nothing» qui fait un carton. Puis trois ans après, le groupe édite un nouvel album studio, «On Every Street». Malgré de nouveaux venus dans le groupe, une envie de musique toujours bien présente, la tournée qui s’ensuit démontre un certain essoufflement des Straits. Ils peinent à transmettre la même énergie des tournées précédentes. Et lorsqu’en 1993, paraît un nouvel album live, le groupe décide la même année de se séparer.
Mark Knopfler continue sa route en solo. On retrouvera par la suite Dire Straits dans les bacs avec les sorties de best-of et de disques live mais à moins que les Straits soient de nouveau sans le sou, on n’aura plus jamais l’occasion de revoir Mark et ses complices réunis sur scène ou en studio…Money for Nothing?

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *