Driss Roukh : «J’essaye de travailler pour enrichir mes moyens d’expression»

Driss Roukh : «J’essaye de travailler pour enrichir mes moyens d’expression»


ALM : Parlez-nous de votre nouveau téléfilm «Happy End» ?
Driss Roukh : Je suis en plein  tournage du téléfilm intitulé «Happy End», dont le scénario a été écrit par l’écrivain Youssef Fadil. Ce téléfilm raconte l’histoire d’un ancien boxeur en fin de carrière. Après avoir échoué de réaliser ses rêves de devenir un célèbre boxeur, il devient videur dans un cabaret. Il habite avec sa mère à El Jadida et aime une jeune fille appelée Maria qu’il souhaite épouser.
Un beau jour, celle-ci disparaît de sa vie sans laisser de trace. Il finit par découvrir qu’elle travaille dans une station-service et qu’elle s’est mariée à un soulard qui la maltraite. Le jeune boxeur suit Maria à chaque fois qu’il la voit. Pour s’en débarrasser, le mari engage un autre boxeur destiné à affronter dans un match notre héros. Je peux dire que la fin de ce téléfilm est une surprise pour le téléspectateur,  car il s’agit d’un fin heureuse, ce qui explique le titre de ce téléfilm. Parmi les acteurs participants à ce projet, je cite Saïd Bay, Mohamed El Ouardi, Myrien Zaimi, Hassan Mediaf, Mohamed Blehssen et autres. On tourne dans trois villes du Maroc notamment Casablanca, Marrakech, El Jadida. Le tournage s’achève le 1er août.

Vous êtes acteur, réalisateur comment expliquez-vous cette double casquette ?
Puisque j’ai une carrière d’acteur, j’essaye de travailler dans le même axe pour améliorer et enrichir mes moyens d’expression. Ainsi, j’essaye d’élargir ma vision. La télévision nous offre la possibilité d’une diffusion large. Le cinéma nous donne aussi la possibilité d’explorer plusieurs champs. Et c’est la même chose pour le théâtre. Je crois que grâce à ces expériences et tout ce que j’ai appris au cours de ma carrière, je peux approfondir mon jeu d’acteur et ma vision de réalisateur. Et on apprend chaque jour grâce aux médias et aux critiques.
Je me considère comme un petit élève. Mais, il faut vraiment penser à la qualité du produit marocain et organiser plus professionnellement les réseaux de distribution au Maroc et à l’étranger.
 
Quels sont vos projets ?
Dès que je terminerai ce téléfilm, je commencerai le 2 août le tournage d’une nouvelle série intitulée «Zoro», qui sera diffusée sur  la chaine «Nessma tv». Cette série est une parodie de l’histoire de Zoro qui met en scène le personnage de Toro et sa famille. Quant aux acteurs participant à cette série, on trouve l’actrice Majdouline Idrissi, Omar Lotfi, Karim Saadi, Mohamed Akhmis  et d’autres jeunes acteurs. Je participe aussi dans d’autres travaux pour le mois de Ramadan notamment la série «El Qadia» du réalisateur Noureddine Lakhmari.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *