Écouter

Weezer met un peu de différence avec «The red Album»

Par pure flamme ou par souci d’originalité, Weezer met un peu de différence dans sa musique en proposant régulièrement des albums colorés. Après les disques bleu et vert, respectivement parus en 1994 et 2001, le groupe californien de power pop vire au rouge avec un nouvel album éponyme, sous-titré « The Red Album ». Une occasion pour lui de mettre fin aux trois années de silence qui ont suivi la sortie de « Make Believe ». Après avoir exploité les vidéos du net ayant le plus buzzé au cours de ces derniers mois pour les besoins du clip « Pork and Beans », les musiciens offrent ici 11 chansons contrastées, oscillant entre ballades molles « Heart Songs », que certains ont jugées peu plaisantes, et hymnes power pop délurés « Troublemaker » pouvant illustrer à la perfection une BO de long-métrage américain pour ados.


Nouvel opus de Lil Wayene

Artiste hip-hop le plus en vogue en ce moment, le rappeur, originaire de la Nouvelle-Orléans, revient trois ans après « Tha Carther II », qui s’est écoulé à près d’un million et demi d’exemplaires. Sur le nouvel album « Tha Carther III », on retrouve une pléiade de collaborations et de producteurs dont Kanye West, Swizz Beatz et The Alchemist. Il a également convié Busta Rhymes, Jay-Z, Ludacris, Fabolous et T-Pain, pour concocter un cocktail explosif. Sûr de son flow aiguisé et fluide, l’artiste se montre tour à tour engagé, malicieux ou encore taquin à l’image d’un certain Snoop Dogg. Le premier single « Lollipop » en featuring avec Static major l’atteste. Il faut désormais compter avec lui en tant que poids lourd de la scène hip-hop américaine.



«La vie en entier» de Sofia Mestari

Sofia Mestari, arrive avec un troisième album tout en sensualité et émotion. Avec « La vie en entier », l’artiste ouvre le cahier de ses voyages et de ses maux. De sa voix de velours, la star française  délivre une dizaine de titres entre pop et variété, où l’émotion et la sensibilité sont les maîtres mots. Sa voix, tantôt tout en douceur, tantôt tout en puissance, se marie agréablement avec des arrangements soignés et efficaces. Pour Sofia Mestari, la musique sonnait comme une évidence depuis son plus jeune âge. Une enfance passée au Maroc, baignée par des sonorités orientales, ont certainement aiguisé son oreille et sa sensibilité musicale. Quelque temps parti vers un projet beaucoup moins artistique, la jeune femme voulait devenir notaire, celle qui avait représentée la France à l’Eurovision en 2000.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *