Écouter

Arrivée espagnole de Hammond

Dans la plus pure tradition familiale, Albert Hammond, Jr. a intitulé son album en espagnol dans le texte. Et sa pop étourdissante retient toute l’attention. C’est dans la langue de Shakespeare que notre homme interprète ses chansons aux paroles empreintes de poésie, de réflexion et de tendresse… Pas de stress pour un sou, il semble avoir imaginé cet album en suivant son feeling, dégagé de toute pression commerciale. Durant ce voyage musical, on croise des ambiances western parfaites (« Bargain Of A Century »), des titres à base de tambours qui pourraient faire office d’hymnes nationaux (« Rocket») ou encore des morceaux taillés pour la FM (« GfC »). La voix lointaine et résonnante d’Albert Hammond Jr rappelle une époque seventies dont il fait bon se remémorer les souvenirs.



Picard Band ressuscite la musique québécoise

Pascale Picard vous invite à écouter  son premier  album époustouflant « Me, Myself & Us ». Les textes, tous écrits par Pascale, sont le fil directeur des chansons, tantôt très douces comme «Gate 22 » (le premier single), tantôt énervées comme « Annoying ». Les influences mêlées des musiciens oscillent entre jazz, rock, blues et bien sûr folk. Le tout en anglais, pari risqué pour des Québécois dont les radios sont contingentés pour avantager les musiciens francophones. C’est un succès immédiat (200 000 albums vendus au Québec, en pleine crise du disque !). Pascale Picard est nominée comme artiste de l’année pour les Juno Awards (les Victoires de la musique canadiennes), mais son succès risque fort de dépasser les frontières.



Glam sort un album compilation crade et envoûtant

L’actrice Glam Rock se lance dans l’électro underground avec quelques pointures du genre, le temps d’un album-compilation crade et envoûtant. Le disque se compose de deux chansons, «Vampy» (en duo avec Antipop, membre du groupe Telepopmusik) et « Someone »(en duo avec Archigram, discret groupe de la scène house française exilé en Espagne) ; chacune remixée par The Glass et Inflagranti pour la première, et Robotnick, Tomboy et Scratch Massive pour la seconde. Le résultat est sexy, troublant et original avec ces variantes tantôt new wave, tantôt disco ou electro-rock. La chanteuse dark a su s’entourer pour ce premier album subversif à la hauteur de nos espérances.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *