El Hajeb, un paradis d’exception

El Hajeb, un paradis d’exception

El Hajeb est une ville du Maroc, appartenant à la région Meknès-Tafilalet depuis le découpage administratif de 1991. Située à la charnière de la riche plaine du Saïss et des premiers contreforts du Moyen Atlas, cette ville se trouve à 30 km au sud de Meknès, à 60 km au sud-ouest de Fès, à 30 km au nord d’Azrou, à 70 km au sud-est de Khémisset, et – à vol d’oiseau – à 200 km à l’est de Casablanca. Le climat de cette cité est de type tempéré. L’hiver  est assez froid , et l’on constate des jours de gelée, surtout en décembre, janvier et février. Certes, il fait un peu chaud en été, mais beaucoup moins que dans les villes impériales voisines (Meknès et Fès), respectivement situées à 30 et 60 km d’El Hajeb. Les quartiers situés sur les falaises (Cantina, Chiba…) connaissaient jadis d’importantes chutes de neige en hiver, mais depuis les années quatre-vingts, la neige se fait rare à cette période de l’année (effet de serre). Avec une variation moyenne de 5%, les sources et les ruisseaux qui jaillissent dans presque toute la ville procurent à El Hajeb de la fraîcheur durant tout l’été. L’activité principale à El Hajeb est l’agriculture qui se concentre sur la pomme de terre, oignons, tomates…, une ressource fondamentale pour ses habitants. À côté de cette activité, il y a aussi un commerce modeste qui s’est développé dans le centre-ville : marché aux légumes et aux viandes, boutiques de vêtements, mais très peu d’artisanat local. De même plusieurs projets ont été réalisés au niveau de la province d’El Hajeb dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) pour hisser le niveau de développement économique de cette ville. Une très grande partie de la population d’El Hajeb est composée de Berbères, appartenant à la tribu des Zayanes et parlant le dialecte «tamazight»  appelé «Braber» ou «Zayane». On trouve trois grands marchés à El Hajeb. Il s’agit du marché couvert, qui est ouvert tous les jours dont les halles situées sur l’avenue Hassan II, à côté de la mairie. Il réunit surtout divers professionnels de l’alimentation : fruits et légumes, viande, poisson, épices, pain… Il propose également quelques bazars (vêtements, chaussures, etc.). Ensuite, il y a le marché découvert situé près du quartier El Moradi, qui est ouvert tous les jours également. Il est lui aussi essentiellement centré sur l’alimentation, mais on y trouve aussi des ferronniers, des menuisiers et des ébénistes. Et, enfin, le marché hebdomadaire ouvert tous les lundis. Ce marché se tient sur un immense terrain vague situé sur le plateau, sur la droite à la sortie de la ville, en direction d’Azrou. Ce marché propose, en plus de l’alimentation, des articles de bazar, des vêtements, du tissu, de l’outillage, etc. Il s’agit d’un marché très important, attirant des commerçants et des clients des villes voisines. Par ailleurs, El Hajeb est organisé autour d’un axe essentiel qui est l’avenue Hassan II, qui dessert la plupart des quartiers de la ville. Cette avenue constitue un lieu privilégié de rencontre et d’échange entre les citadins et les paysans des environs, ce qui en fait un endroit toujours très animé, et très agréable à parcourir. La ville en elle-même offre un certain nombre de curiosités. Avec des traditions berbères, encore très vivaces dans toute la région: fantasia, ahidous, musique berbère, poésie amazighe, etc. Les  véritables richesses de cette merveille sont un peu à l’extérieur. Tout d’abord les célèbres falaises qui traversent El Hajeb du nord-est au sud-ouest qui constituent la limite du Moyen Atlas. Ensuite, les nombreuses sources qui coulent sur le territoire de cette cité. Certaines d’entre elles jaillissent même au cœur de la ville – par exemple, la source Ain Khadem, située au milieu d’un très agréable jardin public adossé à la falaise, ou encore les sources Ain Boteghzaz, Ain El-Madani… En plus de l’immense plateau au sud-est, premier escarpement du Moyen Atlas, ainsi que la proximité immédiate de la riche campagne du Saïss. Sans oublier bien sûr la Casbah d’El Hajeb située entre les quartiers Cantina et Chiba. Elle est entourée de remparts relativement bien conservés.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *