Eté des célébrités : Fatima Tihihite se ressource à Taliouine

Eté des célébrités : Fatima Tihihite se ressource à Taliouine

La diva de la chanson amazigh, Fatima Tihihite, n’a pas le temps de profiter des vacances durant la période estivale. Chaque été, l’artiste est très sollicitée, notamment pour animer les fêtes de mariage ou encore pour participer à des spectacles dans les différentes villes du Maroc. «J’ai très rarement le temps de me reposer en été car c’est la période par excellence des mariages et des festivals. Je suis amenée à travailler sans relâche de juin à septembre», déclare-t-elle. Mais cela n’a pas empêché Fatima Tihihite de prendre quelques jours de repos bien mérité, histoire de se décontracter. Elle est ainsi partie se ressourcer à Taliouine, un endroit enclavé près de Ouarzazate. «Malgré mon travail, je suis tout de même parvenue à prendre quelques jours de congé que j’ai passé à Taliouine. C’est une charmante petite ville située dans la région de Souss-Massa-Drâa que je viens juste de découvrir. C’est un endroit que je trouve exceptionnel et j’en suis tombée sous le charme. Je compte bien m’y rendre chaque année pour profiter de quelques moments de détente», avoue-t-elle .
Côté professionnel, Fatima Tihihite envisage de tourner dans une série qui sera diffusée durant le mois de Ramadan, avec Abdellah Ferkous. «Mais, rien n’a encore été décidée pour l’instant», tient-elle à préciser.
La chanteuse amazighe perpétue aujourd’hui la noble tradition des Rayssates. Elle est l’une des héritières d’un savoir-faire musical et rhétorique, d’une diversité stylistique et d’une conception élevée de l’expression artistique. Accompagnée d’instruments traditionnels, Rayssa Fatima Tihihite interprète le répertoire des illustres Rayssates qui l’ont précédée ainsi que des créations personnelles, démontrant la vivacité et l’actualité d’un art tout à la fois populaire et savant.
Cette jeune artiste, dont le parcours a commencé en 1988 sous la houlette de feu El-Hadj Mohammed Demssiri, a formé sa propre troupe en 1994. Contrairement à Demssiria, Fatima Tihihite, la dernière Raïssa formée par Demssiri et Mohamed Damou (initiateur du projet de création de la troupe symphonique amazighe, composée de plus de 80 musiciens) a choisi le chemin de la modernité. Elle s’est aujourd’hui taillée une place de choix dans le domaine artistique local et international et enregistré une quinzaine d’albums avec de célèbres chanteurs amazighs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *