Eté des célébrités : Omar Chraïbi : «Joindre l’utile à l’agréable»

Eté des célébrités : Omar Chraïbi : «Joindre l’utile à l’agréable»

«L’été est synonyme de sueurs», pense Omar Chraïbi. Evidemment, le cinéaste utilise une métaphore pour montrer que l’été, contrairement à ce que l’on pense, n’est surtout pas l’équivalent de paresse. Il a sur les bras plusieurs projets, dont le tournage d’un film pour des étrangers. C’est parti pour cinq mois de tournage au Maroc. «On vient également de finir le tournage du film «Kharboucha» de Hamid Zoughi, dont j’ai été le directeur de production», explique-t-il. Et ce n’est pas tout. Le réalisateur est en train de démarcher auprès de plusieurs associations de festivals internationaux pour s’assurer la participation de son dernier film de long-métrage «Tissée de mains et d’étoffe». Le Festival du film francophone de Belgique figure en tête des priorités pour le cinéaste. Au suivant … Décidément, l’artiste a un agenda trop serré pour pouvoir «se libérer». Mais il ne manque pas d’idées pour «ruser» avec le temps. «Aller dans des festivals, nationaux ou étrangers, c’est aussi une façon de prendre des vacances», avance-t-il. Autrement dit, «c’est l’occasion de joindre l’utile à l’agréable». Faire d’une pierre, deux coups, comme on dit : présenter son film en compétition, assister aux projections, et prendre un peu de temps pour soi. N’empêche, cela implique nécessairement du boulot. Un cinéaste ne regarde pas un film du même œil qu’un simple amateur, cela nécessite un investissement psychique et intellectuel considérable. Au-delà de l’été, y a-t-il donc une place pour des vacances? Pour le cinéaste Chraïbi, le moment propice aux vacances reste la fin de l’année. Interrogé sur sa prochaine destination, il n’a pas voulu se hasarder à des hypothèses. «Je n’y réfléchis pas encore», a-t-il répondu. Une chose est sûre : «Je suis tenté par le large», révèle-t-il. «On peut aller à la plage en automne aussi.  L’été n’étant pas l’unique et seule occasion de se déplacer en bord de mer», ajoute-t-il, méditatif. Ni juilletiste, ni aoûtiste, Omar Chraïbi a une nette préférence pour l’automne, saison de la méditation par excellence. C’est en ce moment, fort prisé par les artistes et écrivains, que le cinéaste prend congé du travail et des gens qu’il a l’habitude de voir. A la question de savoir quelles sont ses occupations favorites en automne, il répond: «Je m’occupe de mes enfants, et je lis un peu». La natation ? «Ce n’est vraiment pas mon trip», tranche-t-il. Le sport ? «De moins en moins», indique-t-il. Les soirées mondaines ? «Je n’ai plus l’esprit à cela», poursuit-il. En résumé, l’artiste veut profiter le maximum de ses moments de répit pour se ressourcer et prendre soin de ses enfants.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *