Fayçal Laraïchi : «Ma montre m’accompagnera toute ma vie»

Fayçal Laraïchi : «Ma montre m’accompagnera toute ma vie»

«Mon histoire avec ma montre IWC est quelque chose de très intime», déclare à ALM Fayçal Laraïchi, président-directeur général de la Société nationale de la radio-télévision (SNRT). «Cela fait maintenant cinq ans que je l’ai achetée. Je la porte chaque jour et je ne la changerais jamais», ajoute-t-il. Puis de poursuivre : «c’est une montre en acier, assez particulière et plutôt prestigieuse. Elle m’accompagnera toute ma vie. Elle est unique par son design et sa présentation. Les heures sont marquées par des index appliqués en acier poli, ce qui les rend très lisibles», souligne le président de la FRMT. «Ces index se terminent, côtés extérieurs, par une extrémité luminescente blanche. Particularité du chrono aquatimer, sa lunette unidirectionnelle est intérieure», précise-t-il.
«Les 15 premières minutes sont graduées en placage luminescent sur le pourtour. Un habillage légèrement plus brillant, dont les reflets sont du bel effet. On retrouve chez la IWC la forme des aiguilles ainsi que le triangle à 12 heures. Même si, sur cette dernière, le triangle est à l’endroit et indique que c’est une montre militaire. Je pense que c’est cette ressemblance avec les IWC qui m’ont convaincu que cette montre était pour moi», affirme M. Laraïchi. Sur une montre IWC, la grande aiguille plonge généralement vers les chiffres. On retrouve ce genre de détails surtout sur la gamme classique, c’est-à-dire les montres habillées. Le verre est en saphir très légèrement convexe et traité antireflet, dégageant ainsi des reflets azurés agréables. Sur le fond du boîtier, on retrouve ce superbe travail de l’acier. Là-encore, le brossage est
circulaire et un léger filet en acier poli entoure ce fond. Quant au bracelet, il est réalisé en caoutchouc et se voit estampillé du logo de la marque sur ses deux parties, ainsi qu’au dos. Mais c’est surtout un bracelet dont les reliefs lui permettent de ne pas glisser sur le poignet. Et cela, les amateurs de tennis, comme M. Laraïchi, doivent l’apprécier lorsqu’ils frappent du coup droit.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *