Festival : Cinq films marocains en compétition en France

Festival : Cinq films marocains en compétition en France

Le Festival du film arabe de Fameck (Est de la France), point de rencontre des cultures arabes, ouvre ses tribunes aux réalisateurs marocains. Cinq films marocains seront ainsi projetés lors de la 18ème édition du Festival, prévue du 10 au 21 octobre prochain.
Il s’agit de «Et après…» de Mohamed Ismaïl, «Mille mois» de Faouzi Bensaïdi, «Les Yeux secs» de Narjiss Nejjar, «La Chambre noire» de Hassan Benjelloun et «Ten’ja» (Testament) de Hassan Legzouli. Quelque 30 films arabes, en partie inédits ou en première vision, seront par ailleurs projetés lors de cette édition qui mettra en avant le cinéma tunisien.
En effet, chaque année, un coup de projecteur est donné sur un pays « invité ». Cette année, ce sera au tour de la Tunisie de faire apprécier aux festivaliers la richesse de sa production cinématographique et des divers aspects de son art de vivre.
Lors de la 16ème édition, un coup de projecteur avait été mis sur le Maroc, son cinéma et sa culture. Une dizaine de films qui reflètent l’évolution du cinéma marocain avaient été projetés au cours de ce festival qui était présidé, pour la première fois, par une femme en la personne de la jeune réalisatrice marocaine Narjiss Nejjar. Une exposition portant sur les 3000 ans d’histoire du Maroc et un salon de livres avaient complété ce coup de projecteur sur le Maroc.
Par ailleurs, et depuis la création du Festival du film arabe, unique festival en France ne diffusant que des films du Monde arabe, le public a pu découvrir et suivre l’évolution du cinéma marocain en projetant plusieurs dizaines de films et en accueillant un grand nombre de réalisateurs.
Le cinéma marocain a également été primé à plusieurs reprises. Le dernier prix en date à été décerné à « La symphonie marocaine » de Kamal Kamal qui avait par ailleurs reçu une mention spéciale du jury lors de la précédente édition.
Initiée par la Cité Sociale de Fameck et la Ligue de l’Enseignement de Moselle, cette manifestation se veut un grand rassemblement au service de la connaissance, de la compréhension et de l’appréciation des cultures arabes.
Le festival a pour ambition également de faire connaître la richesse du cinéma des pays arabes et aussi d’autres facettes de leur culture, telles que la musique, la peinture, la littérature et la gastronomie. Le cinéma est en effet la base du festival, mais des spectacles, des expositions, une librairie et de l’artisanat complètent le programme. Cet événement a également pour finalité, selon ses initiateurs, de «donner aux jeunes une raison de retrouver leurs racines et aux familles de renouer avec leurs cultures». Le 17ème Festival du film arabe de Fameck avait accueilli 16 300 festivaliers.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *