Festival des jeunes talents gnaoua : Essaouira prépare la relève

Festival des jeunes talents gnaoua : Essaouira prépare la relève

Les jeunes gnaouis se sont donné rendez-vous à Essaouira du 20 au 23 août lors de la 5ème édition du festival des jeunes talents gnaoua. Une édition hautement spirituelle puisqu’elle se déroule durant «Chaâbane», le mois du calendrier lunaire précédant le Ramadan. Quelque 9 formations de jeunes maâlem gnaouis représenteront les différentes confréries du Royaume notamment celles de Marrakech, Casablanca, Safi, Salé, Agadir, Tanger et Essaouira. Ils concourront tout en transe pour les quatre prix de la compétition officielle du festival qui sont guembri, voix, t’bal, et prestation scénique. Selon les organisateurs, la sélection de ces jeunes groupes gnaouis s’est faite par les grands maâlem de chaque ville.
«Le festival des jeunes talents gnaoua, depuis cinq ans maintenant qu’il est organisé, vient compléter le festival «gnaoua musique du monde». Il prépare ainsi la relève et permet de préserver le patrimoine musical et culturel des gnouas et ce en encourageant les jeunes amoureux de cet art et en mettant en avant leur talent», a indiqué à ALM Abderrahim Elbertai, directeur du festival. Selon lui, avant l’organisation de ce festival, les jeunes gnaouis se sentaient frustrés à l’idée de ne pas pouvoir participer au festival Gnaoua musique du monde. Maintenant cette opportunité est automatiquement offerte aux primés de la compétition. Ainsi un jury composé des quatre maâlems réputés : Mahmoud Guanéa, Abdesslam Alikan, Omar Hayat et Said El Bourki aura la tâche de départager les candidats. Par ailleurs, outre la compétition, un hommage sera rendu à feu Mahmoud Akharaz, figure incontournable des Gnaoua et personnage connu de tous les festivaliers qui ont souvent eu l’occasion de voir cet homme, plein de vigueur malgré son âgé, accompagner plusieurs groupes de Gnaoua durant les Festivals d’Essaouira, soulignent les organisateurs. Sont également prévues les prestations de world music de jeunes groupes d’Essaouira et d’autres villes notamment Dar Dmana, Zazz Band, Houssa, Ganga Fusion, Darga, Kif Samba… «Des groupes dont on mesure chaque année combien leur talent va s’affirmant». Conformément à l’esprit du festival, qui veut s’inscrire davantage dans la durée que «l’évènement» en tant que tel, et pour qu’il contribue au concept de «festival école» ou «festival lieu de formation et de production culturelle», des ateliers de formation à destination des jeunes Marocains sont mis en place : percussions, métiers de la scène, audiovisuel, art plastique… Ces ateliers ont pour but de créer des équipes de jeunes Marocains performants quant aux demandes diverses des événements culturels du pays. Figure également au programme de cette édition une double exposition intitulée Hâl, le tourbillon des génies présentée sur deux lieux complémentaires. L’une, à Dar Souiri, conçue comme une ouverture à l’univers spécifique des confréries.  L’autre, au Borj Bab Marrakech réunissant des œuvres d’une vingtaine d’artistes d’Essaouira et du pays (peintres, sculpteurs, photographes, vidéastes) transcrivant l’expérience du hâl ou du moins la vision singulière et créatrice que chacun d’entre eux peut en avoir.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *