Festival international du film de femmes de Salé (FIFFS) : hommage au cinéma italien

Les femmes seront à l’honneur à Salé à la fin de septembre. Le Festival international du film de femmes de Salé (FIFFS) est une occasion pour célébrer les créations cinématographiques féminines. Pour sa 4ème édition, le FIFFS se veut un regard croisé de femmes et d’hommes sur des questions relatives aux conditions de la femme à partir d’une approche cinématographique qui privilégie la création et la confrontation artistiques. À l’origine de cette manifestion cinématographique qui se déroulera du 20 au 25 septembre, l’association Bouregreg sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. Après la célébration du cinéma palestinien l’année précédente, cette édition rendra hommage au cinéma italien. Dans ce cadre de cinéma invité, cinq longs métrages récents traitant la condition féminine seront projetés. On cite la comédie historique « Cosmonauta » de Susanna Nicchiarelli, «Come l’ombra » de Marina Spada, le film choral «Il Prossimo Tuo» d’Anne Riitta Ciccone, le faux documentaire «Riperendimi» d’Anna Negri et Billo, la comédie sur le racisme «Il grande Dakhaar» de Laura Muscardin. Douze longs métrages représentant la diversité et la richesse culturelles et cinématographiques de la création cinématographique féminine de plusieurs pays sont sélectionnés afin de participer à la compétition officielle du FIFFS. Parmi ces longs métrages sélectionnés on cite : « La Pivellina » des Italiens Tizza Covi et Rainer Frimmel, «La Tisseuse» du Chinois Wang Quan’an, «La fille la plus heureuse du monde» de la Roumaine Radu Jude, «La robe du soir» de la Française Meriam Aziza, «La grande Villa» du Marocain Latif Lahlou, «Oualad o bent» de l’Égyptien Karim Al Adel, «Une vie toute neuve» du Coréen Ounie Lecomte, «La Nana» du Chilien Sébastien Silva, «Men on the Bridge» (Köprüdekiler) du Turc Asli Özge, «Puzzle» de l’Argentine Nathalie Smirnoff, «Orly» de l’Allemande Angela Schanelec, «Le Ring» du Canadienne Anaïs Barbeau-Lavalette. Le jury de cette compétition sera composé de sept femmes de différents pays, horizons et cultures. À la tête du jury, on retrouve la comédienne et romancière Macha Méril, accompagnée de l’Italienne Anna Pastore, la Syrienne Joumana Mourad, la Marocaine Sana Mouziane, l’Égyptienne Soumaya Khashab, la Portugaise Teresa Villaverde, et la Camerounaise Véronique Mendouga.
Cinq prix seront offerts aux gagnants de cette compétition. Le grand prix, le Prix du scénario, le Prix de l’interprétation féminine, le Prix de l’interprétation masculine ainsi que des mentions qui peuvent être attribuées par le jury. Chaque année, le festival rend hommage aux femmes réalisatrices marocaines, en programmant leurs derniers films. Il s’agit de «Fatma» de Samia Charkioui, «L’âme perdue» de Jihane El Bahar, «Camille et Jamila» de Souad Hamidou, «Invitation» de Samira Himeur, et «Takibrik» de Sophia Chaoui, 2009.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *