Festival : Moulay Idriss Zerhoune : Une ambiance de piété

Festival : Moulay Idriss Zerhoune : Une ambiance de piété

Le moussem annuel de Moulay Idriss Al-Akbar s’est ouvert jeudi 23 août, à Moulay Idriss Zerhoune, dans une ambiance de piété et de recueillement. La cérémonie d’ouverture de cette manifestation, aux dimensions religieuses et culturelles, qui témoigne de l’attachement solide du Royaume à son passé glorieux et à ses traditions sociales et religieuses ancestrales est sans doute la dernière manifestation du genre en cette période de campagne électorale. Parmi les mesures préventives prises par le ministère de l’Intérieur pour éviter toute pratique pouvant nuire au bon déroulement de la campagne, figure en effet, le report de l’organisation de moussems et de festivals qui pourraient servir de campagne prématurée.
Pour ce qui est du moussem de Moulay Idriss Zerhoune, une cérémonie, empreinte de ferveur et de piété, a été organisée au sanctuaire de Moulay Idriss Al-Akbar, au cours de laquelle des versets du Saint Coran ont été déclamés, en présence de nombreux invités de marque. Cette manifestation religieuse a vu également une importante assistance des pèlerins qui ont afflué de toutes les régions du Maroc. La cérémonie a été marquée entre autres, comme lors de toute manifestation similaire, par la déclamation de panégyriques du Prophète Sidna Mohammed et des séances de chants religieux. Elle a été également marquée par la cérémonie de l’entrée des chorfas alamiyine de Meknès et des jazouliyine de Marrakech au sanctuaire de Moulay Idriss Al-Akbar. Le moussem a été en outre une occasion pour entreprendre des actions caritatives. Ainsi, il a été procédé à la distribution d’un lot de paires de lunettes en faveur d’élèves malvoyants, de cartables avec fournitures scolaires aux élèves démunis et de chaises roulantes au profit de personnes handicapées, ainsi que d’aides pécuniaires aux personnes aux besoins spécifiques dans les villes de Meknès et de Moulay Idriss Zerhoune.
Le moussem de Moulay Idriss Zerhoune est la plus grande fête religieuse que connaît cette petite ville sainte. Ville étalée sur un éperon rocheux, dominant la vallée de l’Oued Khoumane et la plaine de Volubilis. Celle-ci abrite, en effet, le mausolée du fondateur de la première dynastie musulmane ayant régné au Maroc « Les Idrissides ». Chaque année, à la fin de l’été, les différentes corporations de la médina viennent, les unes après les autres, rendre hommage à leur saint, apportant ainsi de nombreuses offrandes et sacrifices accompagnés de chants et de musiques dont la reproduction de nombreuses processions de troupes folkloriques telles que les Aissaoua, les Hmadcha, et les Hal Touat.
À la fin du mois d’août de chaque année, des milliers de pèlerins se rendent sur le tombeau du fondateur de la première dynastie de l’histoire du Maroc : Moulay Idriss, descendant d’Ali et de Fatima. Le moussem est en outre une occasion pour la promotion d’un tourisme religieux qui en train de connaître un essor sans précédent dans notre pays. À limage des autres villes saintes du Royaume, Zerhoune est une ville agréable à visiter pour les touristes et pèlerins nationaux et étrangers. En effet, à partir de la place qui sert de parc de stationnement, la ville se visite à pied.
Les ruelles en pente raide forment un dédale invitant à la promenade. En montant, on parvient, à côté de la mosquée de Sidi Abdallah, sur une terrasse. La vue est très belle sur les toits verts de la ville sainte. L’on peut remarquer aussi le minaret cylindrique, le seul de cette forme au Maroc, couvert de faïences vertes sur lesquelles sont inscrits des versets du Coran. Le tombeau de Moulay Idriss se trouve dans la zaouïa au fond du vallon, elle se distingue par son toit pyramidal.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *