Festival : Tanger accueille le cinéma

Organisé en collaboration avec les organismes professionnels, le FNF comporte une compétition officielle des films longs et courts-métrages produits entre décembre 2005 et septembre 2007.  Deux jury distincts jugent les films et donnent un palmarès avec différents prix. Le programme de cette rencontre cinématographique prévoit, également, des rencontres autour des films en compétition, des tables rondes, des expositions et des projections parallèles. La ville du détroit fixe de nouveau un rendez-vous avec le cinéma et les cinéphiles. Tanger avec son attrait irrésistible de ville cosmopolite a été pour beaucoup dans la réussite de la dernière édition du FNF, la 8ème édition ayant été tenue il y a deux ans. L’attachement légendaire d’une population acquise aux valeurs de la convivialité et de l’hospitalité, le mythe d’une ville qui a représenté, de par son histoire, une destination privilégiée des grandes personnalités du monde des arts et de la culture ont milité pour garantir la réussite d’une telle manifestation. Cette année encore la ville reçoit une pléiade de cinéastes, réalisateurs, artistes et comédiens et un public avide des nouveautés du 7ème art marocain. Et la production nationale ne devrait pas décevoir ce public habitué aux réalisations de haute facture. Ainsi, figureront au menu de cette édition des œuvres qui ont déjà fait leurs preuves dans le «box office» national. Il s’agit entre autres de «Moroccan Dream», réalisé par Jamal Belmejdoub, qui a occupé le haut de l’affiche de plusieurs salles nationales : Mégarama et Lynx (Casablanca), Royal (Rabat), et Le Colisée (Marrakech). Comme son titre l’indique, ce film est construit autour d’une thématique toujours d’actualité : le rêve de traverser vers l’autre rive de la Méditerranée. Mais cette fois, les candidats, ce ne sont pas des jeunes infortunés, mais des athlètes en quête de nouveaux horizons. Autre nouveauté, «Nancy et le monstre» de Mohamed Fritess. Une aventure amoureuse qui finit mal. Le fiancé d’une danseuse est victime d’un accident, il est brûlé et devient un monstre.
Autre film qui sera programmé lors de cette édition, il s’agit du nouveau long-métrage de Farida Bourquia intitulé «Triq laâyalat» («Le chemin des femmes»). Ce film regroupe la fine fleur des actrices et acteurs marocains, dont Mouna Fettou, Bastaoui, Khouyi et Aïcha Mahmah. Ce film, qui emprunte la technique du road-movie, met en scène une jeune femme, personnifiée par Mouna Fettou, qui fait le trajet Marrakech-Tétouan pour rendre visite à son époux incarcéré dans une prison du Nord.
Le film «Le voleur de bicyclette» de Hamid Faridi, avec comme actrice principale Siham Assif, nous invite dans le beau décor de Bouznika pour nous faire découvrir une histoire pleine de rebondissements. Hassan Benjelloun préfère revisiter l’histoire des Marocains de confession juive. Son nouveau film, «Le bar», promet une bonne dose d’histoire et d’émotion. Daoud Aoulad Sayed sera également de la fête avec son nouveau film «En attendant Pasolini». D’autres cinéastes marocains, et non des moindres, seront également au rendez-vous Il s’agit notamment de Abdelhay Laaraki avec son «Parfum de mer», Faouzi Bensaidi avec sa dernière œuvre «Wake up Morocco », la talentueuse Narjis Nejjar ou encore l’artiste confirmé Omar Chraibi, Abdelkader Lagtaâ, Driss Chouika ou la famille Nouri, père et fils. Bien d’autres œuvres, des longs et des courts-métrages, seront également projetées. Le dernier délai pour l’inscription des films étant le 31 août et le 30 septembre pour les accréditations, précise-t-on auprès du CCM.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *