France : elle tue son mari, étrangle son petit-fils et se suicide

Le mystère reste entier sur le mobile qui a poussé Fernande S., 67 ans, à tuer son mari de 65 ans, Richard, et son petit-fils Julien, âgé de 10 ans, dans la nuit de lundi à mardi, 23 au 24 août au Havre, avant de se donner la mort en se jetant de la falaise au Cap de la Hève, a rapporté Paris-Normandie. Selon nos informations, il pourrait s’agir d’un acte de désespoir lié à un conflit familial. La retraitée aurait commis l’irréparable pour mettre un terme à cette souffrance, en particulier à celle de l’enfant qui, selon le journal intime de la sexagénaire retrouvé par les enquêteurs, vivait mal la séparation douloureuse de ses parents divorcés. Les corps de Richard et de son petit-fils ont été découverts mercredi peu avant 23 h 30, par un des enfants du couple inquiet de ne pas avoir de nouvelles de ses parents. En poussant la porte de la coquette maison, bien entretenue dans le quartier de Caucriauville, au Havre, il a d’abord découvert son neveu portant des traces de strangulation au niveau du cou. Il était allongé sur son lit, un crucifix posé entre les mains. Julien était venu passer des vacances chez ses grands-parents, contre l’avis semble-t-il de son père. Richard S. baignait dans une mare de sang, la tête fracassée à coups de marteau, dans une chambre voisine. Sur place, les policiers ont découvert une lettre dans laquelle Fernande S. revendiquait les deux meurtres et indiquait qu’elle allait mettre fin à ses jours. Les recherches immédiatement entreprises ont permis de retrouver la voiture du couple stationnée au Cap de la Hève à Sainte-Adresse, et de découvrir plus tard, grâce à l’hélicoptère de la gendarmerie, le corps disloqué de la retraitée parmi les ronces qui jonchent le versant de la falaise. Des autopsies seront pratiquées dans les prochaines heures afin de déterminer précisément les causes et l’heure approximative de la mort du grand-père et du petit-fils. L’enquête a été confiée à la brigade criminelle de la sûreté urbaine du Havre.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *