Grande-Bretagne : récompense pour retrouver un meurtrier

La police du Northumberland a promis une récompense de 10.000 livres (12.000 euros) pour toute information permettant de localiser Raoul Thomas Moat, 37 ans, désormais ennemi public numéro 1 en Grande-Bretagne. «Nous avons besoin de votre aide», a justifié Sue Sim, chef de la police locale, lors d’une conférence de presse. Par ailleurs, selon des informations de presse non confirmées, l’Irlande du nord aurait envoyé dans la nuit de mardi à mercredi 20 véhicules blindés pour faciliter les recherches dans la campagne accidentée de ce comté frontalier de l’Ecosse. Le Premier ministre David Cameron a apporté mercredi son plein soutien aux forces de police dans ce qu’il a qualifié «d’affaire horrible». La cavale de Raoul Moat a commencé samedi à Gateshead, au sud de Newcastle, après qu’il eut abattu Chris Brown, 29 ans, le nouveau compagnon de son ex-petite amie, Samantha Stobbart, 22 ans, elle-même grièvement blessée par balles. La police le soupçonne également d’avoir tiré dans la nuit de samedi à dimanche sur un policier de 42 ans qui patrouillait dans son véhicule à Newcastle, le blessant grièvement. Moat n’a eu de cesse depuis que de narguer les forces de l’ordre en les harcelant au téléphone ou leur faisant parvenir une lettre de 40 pages dans laquelle il exprime sa haine de la police.
Mardi, les enquêteurs avaient affirmé que «le filet était en train de se refermer» après la découverte d’une voiture que le fugitif aurait utilisée pour se rendre à Rothbury, un village au nord de Newcastle, où les principales recherches sont désormais concentrées. Ils ont annoncé mercredi y avoir trouvé une tente ayant servi à Moat au cours des derniers jours et une lettre destinée à Samantha Stobbart. L’officier a de nouveau lancé un appel à se rendre à Moat, qui avait fait savoir qu’il ne se laisserait pas prendre vivant: «M. Moat, nous voulons vous trouver sain et sauf», a-t-il dit. La chasse à l’homme, retransmise quotidiennement et en direct par les principales chaînes d’information britanniques, intervient un mois après une tuerie qui a fait 12 morts en Cumbrie (nord-ouest de l’Angleterre).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *