Hassan El Basri : «Notre Groupe s’inscrit dans une stratégie extensive»

Hassan El Basri : «Notre Groupe s’inscrit dans une stratégie extensive»

ALM : Vous menez une large campagne auprès des MRE baptisés, les Marocains du monde (MDM). Quelles sont les nouveautés de cette édition par rapport aux précédentes ?
Hassan El Basri : Chaque année, à l’occasion du retour des Marocains du Monde en vacances dans leur pays, la Banque Populaire mène une campagne pour mieux les accueillir et leur faciliter l’accès aux services bancaires compte tenu du temps généralement très court de leur séjour au Maroc. L’édition de cette année, qui intervient sous le spectre de la crise économique et financière internationale et ses impacts sur les MDM, se distingue par l’offre innovante élaborée par notre banque en direction des MDM que nous avons baptisée «Les solutions Bladi». Elle se distingue également par l’organisation d’une pré-campagne dans les pays d’accueil qui s’est déroulée du 15 mai au 15 juillet 2009 et qui a permis à notre réseau à l’étranger, dans le cadre d’un road show à travers les principaux pays d’accueil, d’être plus proche des MDM et à l’écoute de leurs besoins et attentes dans ce contexte très particulier.

Vous proposez des solutions appelées «Bladi». De quoi s’agit-il au juste ?
Il s’agit tout d’abord d’une offre packagée Bladi regroupant des produits et services bancaires gratuits ou à des tarifs préférentiels et des avantages extra bancaires proposés par des partenaires opérant dans différents secteurs d’activités tels que les loisirs, le transport, la restauration, l’hôtellerie, l’immobilier, etc., à travers l’ensemble des régions du Royaume. C’est une offre différenciée par segment de clientèle : un Pack Bladi pour tous les MDM, un Pack Bladi Energy pour les jeunes âgés de 18 à 35 ans et un Pack Bladi Prestige pour la clientèle haut de gamme. Les solutions Bladi comportent aussi, un service novateur de transfert à crédit immédiat appelé Bladi Express qui vise à accroître le flux de transfert vers le Maroc, d’en améliorer les délais et d’en optimiser les coûts. Ce service permet au client de connaître préalablement le cours de change et de recevoir le transfert sur son compte au Maroc en moins de 10 mn via notre filiale Banque Chaabi du Maroc. Enfin, les solutions Bladi offrent également une carte Bladi prépayée que le MDM met à la disposition de l’un de ses proches au Maroc pour recevoir des transferts. Cette carte donne accès à d’autres fonctionnalités pratiques telles que le paiement auprès des commerçants acceptants ; les services E- payment (Maroc Télécom, Medi Telecom, Lydec…), Consultation du solde de la carte, relevé des dix dernières opérations, etc.

Le ministère de tutelle a mis en place un dispositif anti-crise. De quelle manière la banque participe-t-elle à ce plan visant à atténuer les effets de la crise économique mondiale ?
Effectivement, face à cette crise qui sévit depuis le quatrième trimestre 2008, le gouvernement a mis en place un Comité de veille stratégique en vue d’en anticiper les effets et de mettre en place des mesures à même d’en limiter l’impact. Dans ce cadre, notre institution a piloté le Comité de veille sectoriel «transferts des MRE» qui a proposé un ensemble de mesures d’accompagnement portant notamment sur la gratuité des transferts d’argent via les filiales des banques marocaines à l’étranger. Il y a aussi l’encouragement des investissements des MDM à travers un mécanisme de financement novateur où l’investisseur apporte 25% du projet en devises, l’Etat contribue à hauteur de 10% sous forme de subvention avec un plafond de 5 millions DH et la banque met en place un crédit d’investissement pouvant aller jusqu’à 65% du projet. En plus, il y a l’extension du fonds Damane Sakane aux MDM qui désirent acquérir un logement au Maroc et le rééchelonnement et/ou la consolidation des créances en souffrance portées par les banques marocaines sur les MDM en difficultés de remboursement. Afin d’opérationnaliser toutes ces mesures, notre Groupe s’est inscrit dans une stratégie d’enrichissement et d’adaptation de son offre de produits et services aux besoins des MDM dans ce contexte de crise, et a mis en marché l’offre «Solutions Bladi» que je viens d’évoquer. Cette stratégie est accompagnée d’une communication innovante et multi-canaux aussi bien au Maroc que dans les pays d’accueil, d’une politique de proximité et d’accompagnement des MDM par nos réseaux locaux et à l’étranger et à travers des structures dédiées telle la Fondation Banque Populaire d’aide à la création d’entreprises, la Fondation Banque Populaire pour l’éducation et la culture et Maroc Assistance Internationale.

Le transfert de devises des MRE a considérablement baissé au cours des six premiers mois de cette année. Que fait la banque pour promouvoir le transfert ? Et quel a été l’impact de cette réduction sur vos activités ?
Les premiers mois de l’année 2009 ont connu une baisse importante des transferts des MDM et cet impact s’est fait également sentir au niveau de l’additionnel des ressources MDM. Cependant, cette tendance a enregistré un léger fléchissement à fin juin au niveau de l’activité de notre banque avec une baisse de 12,8% des transferts contre une moyenne de 14% sur les cinq premiers mois de l’année 2009, une amélioration sensible des ressources MDM au titre des mois de juin et juillet 2009 et une baisse du niveau de dégradation de nos engagements sur les MDM qui restent, néanmoins, sur un trend haussier par rapport à fin décembre 2008. Pour faire face à cette situation, nous continuons à œuvrer dans le sens d’améliorer notre offre en direction des MDM, de développer des partenariats avec les banques des pays d’accueil, d’enrichir et de diversifier les canaux et plates-formes de transfert dont le canal Eurogiro qui devrait nous permettre de tirer avantage de la densité du réseau des banques postales dans les principaux pays européens.
Nous sommes également en négociations avec les Institutions de transferts financiers en vue de développer de nouveaux partenariats fondés sur le principe de la non exclusivité et devant favoriser la concurrence entre ces opérateurs pour une plus grande efficacité du service et une meilleure optimisation des coûts de transfert d’argent.

Quelle est la place des MRE dans le portefeuille client de la banque ?
Les Marocains du monde ont toujours représenté une part importante dans le portefeuille clientèle de notre Groupe ce qui lui a permis d’assurer son rôle de leader sur ce marché aussi bien en termes de ressources que de transferts d’argent. Pour continuer à maintenir et à consolider sa position de leadrership, notre Groupe s’inscrit dans une stratégie extensive aussi bien en termes de réseaux dans les pays d’accueil et au Maroc, d’enrichissement de son offre bancaire et extra bancaire en direction des MDM, que du renforcement et dudéveloppement de partenariats avec les banques dans les pays d’accueil et les institutions de transferts financiers.

Quel est votre plan de développement dans le monde et surtout en Europe ?
Le plan de développement de notre Groupe en Europe s’inscrit dans le cadre de notre stratégie de renforcement de l’approche de proximité et de l’offre affinitaire en direction des MDM qui passe par l’opérationnalisation du redéploiement de notre filiale la Banque Chaabi du Maroc «BCDM» dans le cadre du passeport européen, l’ouverture de nouveaux bureaux de représentation dans les pays où la BCDM n’est pas présente et l’augmentation de l’efficacité commerciale de notre force de vente sur le terrain. En effet au terme de l’année 2009, la BCDM aura achevé son processus de redéploiement avec l’ouverture de 4 nouvelles succursales (Espagne et Italie déjà opérationnelles, Hollande et Allemagne en cours) outre la France et la Belgique et un total d’une quarantaine d’agences. Par ailleurs, la BCP ouvrira en 2009, un bureau de représentation au Danemark ce qui portera le nombre de ses représentations en Europe à onze, outre ceux ouverts au Canada, aux Emirats arabes unis, en Suisse, et prochainement en Libye.


Histoire d’une banque qui progresse


Introduit au Maroc par le Dahir du 25 mai 1926, le modèle organisationnel et commercial du Groupe est fondé, dès l’origine, sur les concepts de mutualité et de coopération. Ainsi, les premières Banques Populaires de type coopératif et à vocation régionale, furent créées, dès la fin des années 20 du siècle dernier, dans les principales villes du Royaume. Au lendemain de l’indépendance, les pouvoirs publics ont procédé, dans le cadre de la mise en place des premiers jalons du système bancaire et financier marocain, à la refonte du Crédit Populaire du Maroc (CPM), à travers le Dahir du 28 février 1961, en le dédiant au développement de l’artisanat et de la PME/ PMI. Cette réforme a également renforcé le modèle organisationnel du CPM, basé désormais sur l’existence de Banques Populaires Régionales, d’une entité centrale : la Banque Centrale Populaire, et d’une instance fédératrice : le Comité Directeur du CPM.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *