Houda Sedki : «C’est grâce aux sms que notre relation s’est améliorée»

ALM : Comment avez-vous rencontré votre mari ?
Houda Sedki : J’ai rencontré mon mari Imad par hasard. Je me rappelle très bien, c’était en  2006,  j’étais à Casablanca, j’ai reçu un coup de fil du réalisateur Ali Tahiri pour aller à Marrakech tourner dans une sitcom intitulée «Moul taxi». J’avais un rôle dans un des épisodes, intitulé «Al Arada». Une fois à Marrakech, j’ai rencontré l’équipe du tournage et Imad en faisait partie. La magie a opéré dès le premier regard lorsque Imad est venu vers moi pour me saluer. À partir de ce moment, j’ai commencé à poser des questions autour de moi pour tout savoir sur lui. J’ai su qu’il est  caméraman à 2M. Mon cœur battait et mon intérêt pour lui grandissait. Le lendemain matin, je devais rentrer chez moi à Casablanca. Pendant que je faisais mes adieux à l’équipe, Imad s’est avancé vers moi et m’a demandé mon numéro de téléphone pour pouvoir me voir à Casablanca. Sans hésiter et sans  réfléchir, je le lui ai πdonné.

Quand vous a-t-il rappelée ?
Il m’avait rappelée après vingt jours. C’était le Ramadan et j’étais au cinéma avec ma  mère et mon frère pour assister à l’avant-première du film «Abdou chez El Mououahidine» de Saïd Naciri. Dans la salle de cinéma, mon téléphone portable s’était éteint faute de batterie.
De retour chez moi, j’ai rallumé mon portable et découvert ses appels manqués, mais il n’avait pas laissé de message vocal. J’étais hésitante, je le rappelle ou non.

Vous l’avez rappelé ?
Le lendemain matin, j’ai décidé de l’appeler et on a fixé un rendez-vous au café. À partir de ce jour, Imad m’appelait presque tous les jours, pour me dire bonjour ou pour me dire bonne nuit. Quand on sortait ensemble, chacun de nous gardait ses sentiments enfouis et ne les dévoilait pas. C’est grâce aux sms que notre relation s’est améliorée.

Et comment s’est faite la demande en mariage ?
Après une relation qui a duré une année, notre amour grandissait de plus en plus, jusqu’au jour où nous nous sommes rendu compte qu’on ne peut pas vivre l’un sans l’autre. On a décidé de se marier en mars 2008 à Casablanca, après une année de fiançailles.

Quelles sont les qualités qui vous appréciez chez Imad ? 
Je le trouve très différent par rapport aux autres hommes. Il a du cœur et il est très sensible et c’est ce qui fait craquer généralement les femmes. C’est quelqu’un d’honnête vis-à-vis de lui-même avant de l’être avec les autres.  En plus, c’est un homme généreux, il aime faire du bien autour de lui. Aujourd’hui, le fruit de notre amour s’appelle Malak, une magnifique petite fille âgée de 6 mois.

Un petit mot à votre mari ?
Je profite de l’occasion pour lui dire devant tout le monde que je l’aime passionnément.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *