Imilchil, la culture au service du tourisme

Imilchil, la culture au service du tourisme

La localité d’Imilchil accueillera, du 27 au 30 août 2008, la sixième édition du Festival des musiques des cimes. Initié par le Centre Tarik Ibnou Ziad en partenariat avec la province d’Errachidia,  cet événement a  depuis son lancement en 2003 donné un nouveau souffle au célèbre moussem des fiançailles d’Imilchil. Le Festival des musiques des cimes a pour objectif la valorisation et  la protection du patrimoine culturel de la région ainsi que la construction progressive d’une nouvelle économie durable de la région enclavée. Dans cet esprit, en plus des activités artistiques, le festival prévoit cette année, entre autres activités à caractère social, des ateliers traitant des microcrédits, des caravanes médicales, des campagnes de sensibilisation et de formation, outre des activités sportives notamment un marathon, l’idéal dans cette zone d’altitude de 2300m, indiquent les organisateurs. Créé pour réhabiliter un mode musical propre à cette région du Haut-Atlas, le Festival des musiques des cimes ambitionne ainsi de servir de levier d’attraction touristique. «Depuis 6 ans maintenant, un public varié et à chaque fois plus conséquent fait le déplacement pour assister au festival d’Imilchil. Cela permet aux habitants de cette région démunie d’augmenter leur revenu, un revenu qui en dehors du festival ne dépassait pas les 2000 dh par an. Avec le festival et son impact socio-économique, le revenu des habitants, peut atteindre les 8000 dh  et ce grâce entre autres à la formule d’hébergement des touristes «chez l’habitant», développée durant la période du festival», a indiqué à ALM Mustapha Tilioua, directeur de la section du Centre Tarik Ibnou Ziad à Errachidia. Et d’ajouter que le rayonnement du festival et l’engagement de plusieurs personnalités et militants associatifs ont permis à la région d’Imilchil depuis 6 ans d’accéder à plusieurs services, routes électricité et autres. Par ailleurs, cette année pour drainer le grand public, les organisateurs proposent un programme artistique riche et varié. En plus de plusieurs troupes folkloriques des régions montagneuses marocaines (Souss, Rif, Moyen et Haut Atlas), seront présentes au festival d’autres troupes internationales notamment en provenance du Japon, du Pérou, de l’Italie, de la France et de l’Espagne.  Parallèlement à la musique, le festival sera ponctué par les cérémonies de mariages, inspirées du célèbre mythe d’Izli et Tizlit. Selon M.Tilouia, le Festival des musiques des cimes qui en est aujourd’hui à sa 6ème  édition a aussi comme objectif de préserver et encadrer le célèbre moussem des fiançailles d’Imilchil qui, il y a quarte ans, avait commencé à s’essouffler et avait perdu beaucoup de son charme de moussem traditionnel des fiançailles de la tribu d’Aït Hdiddou notamment à cause de l’anarchie qui y régnait et les clichés qui s’y collaient. 
Ainsi, le Festival international des musiques des cimes d’Imilchil, qui aura lieu cette année du 27 au 30 août, sera une occasion pour faire connaître la région et ses habitants et une manière de tisser des liens avec la population d’Imilchil et d’encourager encore plus sa communication avec d’autres régions, un moyen de sortir de l’enclavement,  soulignent les organisateurs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *