Jmaâ Al Hamra, un joyau de l’ancienne médina

Jmaâ Al Hamra, un joyau de l’ancienne médina

S’élevant sur le boulevard des Almohades et à proximité de Bab El Marsa, la mosquée officiellement appelée Jamaâ Al Hamra est plus connue sous la dénomination de Jamaâ Ould El Hamra. Cette dénomination lui viendrait, selon, certaines sources du fait que son fondateur se teignait toujours la barbe au hénné. Cette mosquée casablancaise a été construite en 1783 (1204 de l’Hégire) sous le règne de Moulay Mohammed Ben Abdellah. Elle faisait partie des édifices réalisés au 18ème siècle  pour ressusciter et fortifier l’ancienne médina, symbole de la gloire des dynasties qui se sont succédé sur le Trône au Maroc. Elle a été édifiée trois années après Al Majsid Al Atik qui est considéré comme la plus vieille mosquée de la ville. S’étendant sur une superficie de 1200 m2, la mosquée Al Hamra se distingue par une architecture arabo-mauresque propre aux mosquées tunisiennes. Au sein du Royaume, certains lieux de prière ont été construits selon le même modèle ; notamment à Asilah et à Tanger. Situés dans les anciennes médinas de ces villes, ils portent le même nom : Jamaâ El Aâdam.
Jamaâ Al Hamra a connu au fil du temps plusieurs travaux d’agrandissement et de restauration. Selon une source officielle, c’est le Sultan Moulay Al Hassan premier qui a ordonné, en 1788 (1310 de l’Hégire) à Amine Al Marsa (le responsable du port) de restaurer, d’agrandir et de restaurer cette mosquée. Laquelle était abandonnée et menaçant ruine. Il a également été procédé à l’agrandissement de son minaret pour qu’il rivalise en hauteur avec celui de la mosquée Al Atik.
Jamaâ Al Hamra a, par ailleurs connu ces dix dernières années des travaux d’agrandissement financés par des bienfaiteurs et pilotés par un ancien président du Conseil régional des architectes de Casablanca.
Hélas, les matériaux et techniques utilisés ont en défiguré certaines parties. Pour s’en convaincre, il suffit de voir comment a été bâtie la grande porte donnant sur Bab El Marsa et le plafond rajouté et peint en couleur marron pour faire croire qu’il est couvert de bois.
Par son ancienne architecture arabo-mauresque, Jamaâ Al Hamra fait partie du patrimoine historique de la ville. Cette mosquée qui témoigne du passé de la capitale économique, a joué un grand rôle dans la lutte contre la colonisation. Elle servait de lieu de rassemblement aux nationalistes et l’une des plus grandes manifestations organisées en médina est sortie de cette mosquée pour exiger le retour du regretté Mohammed V sur le trône de ses glorieux ancêtres. Le minaret de la mosquée Al Hamra domine la grande place mitoyenne de Bab El Marsa. A l’intérieur de cette mosquée se trouve une multiplicité d’arcs et de colonnes, construits en pierre. Elle ne dispose que d’une seule fontaine réservée aux  ablutions, située dans une petite cour dont l’architecture n’a pas changé depuis 1788.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *