Kadem Al Saher, l’artiste complet

Kadem Al Saher, l’artiste complet

Kadem Al Saher, de son vrai nom Kathem Jabbar Ibrahim Al Samarrai, est né le 12 septembre 1961. Il est issu d’une famille de neuf frères et sœurs. Kadem est l’ambassadeur de la chanson irakienne dans le monde. Les chansons de Mohamed Abdelouahab, Oum Kaltoum et autres sommités de la chanson arabe ont beaucoup influencé sa musique. À l’âge de dix ans,  Kadem Al Saher a débuté sa vie musicale. L’oud était son instrument préféré. Il a fait une formation classique à Bagdad dans une prestigieuse académie de musique à l’âge de vingt-et-un an. Au début, il écrivait des chansons pour des artistes irakiens, mais après il commence sa carrière de chanteur avec un style qui lui est propre. Une de ses premières vidéos a été tournée en collaboration avec l’un de ses amis qui travaillait à l’époque comme réalisateur à la télévision. Il s’agit de la chanson «Ladghat El Haya», qui a été diffusée sur la télévision irakuienne en 1987. Par la suite, il a commencé à donner des concerts à travers le Golf  ePersique et dans l’enregistrement des étiquettes Koweït. Un an plus tard, il a enregistré la chanson « Obart Al Shat ». Al-Saher a réussi à confirmer son nom sur la scène musicale arabe et internationale. En effet, il a effectué sa première tournée américaine en 1989. Al-Saher a brillé en interprétant des chansons en arabe classique avec «La Ya Sadiki», considérée alors comme une revitalisation de la tradition irakienne. Après la guerre du Golfe, il a voyagé au Liban, en collaboration avec le poète Nizar Qabbani, qui a écrit les paroles de sa musique, avant de s’installer de façon définitive au Caire. Al-Saher a continué à faire sortir des albums et faire des tournées. Confirmant ainsi sa présence dans la musique du Moyen-Orient. En 1998, il a été salué comme un artiste à part entière et pas seulement du pop star.  En 1994, il s’est installé au Caire, sans toutefois oublier son pays d’origine puisqu’il y revenait chaque année. Kadem a été à l’avant–garde d’un retour au classicisme romantique dans la musique arabe et irakienne en particulier et il a composé des maqamats  En 1998, il est devenu une célébrité. Kadem a, en effet, collaboré avec de célèbres poètes comme Nizar Qabbani, Cheikh Mohamed Bin Rashid Al Maktoum, Karem Al Iraquien, Abdel Azeez Al Rassam, Al Hussein Marwani et bien d’autres. Le grand chanteur a également  participé à de nombreux festivals y compris le Festival de la musique sacré de Fès, Jerash en Jordanie, Carthage en Tunisie, en Egypte et aux Etats-Unis. Kadem a en outre joué un rôle dans une série télévisée intitulée «Al Mussafir». Bien que ses rêves sont exclusifs pour la musique, il continue d’affiner son art: l’écriture, la composition et la production de sa musique. Kadem a sorti plus de 11 albums à ce jour. Au cours des dix dernières années, ces albums sont vendus à plus de vingt millions d’exemplaires. Il a également plus de 15 vidéo-clips. Ses chansons resteront gravés dans la mémoire de ses fans qui sont nombreux, tels  que «Fi Madrasat Al Hob», «Ya Mdalal Wein», «Akthak wahsha-Lak», «Zidini Ishqan», «Ana Wa Leila» et d’autres.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *