Krikia, un lieu de prédilection pour les estivants

Krikia, un lieu de prédilection pour les estivants

Considéré comme un prolongement de Borj de la Cuirasse, Krikia se distingue par sa vue imprenable sur la mer. C’est un haut lieu touristique qui fait partie des remparts de la médina qui témoigne de l’héritage d’un passé glorieux de la ville d’Asilah. Mais son histoire est liée à celle du bastion de la Cuirasse plus connu par Borj Krikia. «Après la colonisation de la ville d’Asilah en 1741 par le Portugal et pour éviter la résistance des habitants des autres régions avoisinantes de la ville, les Portugais ont entamé la construction d’une forte citadelle sur le front de mer. Son plan qui fut conçu par le célèbre architecte de l’époque Diogo Boytac comportant les neuf Borjs que compte toujours Asilah dont celui de la Cuirasse connu beaucoup plus par Krikia», révèle Mustapha Mehmah, écrivain et chercheur.
Bien que Borj de la Cuirasse, comme d’ailleurs les huit autres borjs de la ville, demeure fermé au public, Krikia continue d’attirer un nombre important des visiteurs. «Le taux de fréquentation de ce lieu a augmenté à partir des années 60 grâce à l’essor du tourisme national», affirme M. Mehmah. Situé dans un quartier qui porte son nom de Krikia, ce site se trouve à proximité du mausolée du saint et guerrier Sidi Mansour dont les actes de bravoure et de courage marquent encore l’histoire de la ville. Il se trouve aussi à quelques dizaines de mètres du prestigieux palais de la culture (Palais Raïssouni).
Krikia est ainsi fréquentée par les grandes célébrités et invités du moussem d’Asilah. Elle est évoquée dans plusieurs écrits et ses photographies ornent plusieurs galeries à l’étranger. «Le site de Krikia est l’une des merveilles que renferme la médina d’Asilah, classée patrimoine historique par l’UNESCO. Il est d’une beauté architecturelle exceptionnelle qu’il faut continuer à entretenir pour lui faire éviter le mauvais sort des monuments historiques des autres villes qui sont à l’abandon. Personnellement, j’y viens souvent pendant mon séjour à Asilah pour admirer la beauté de ce monument et en prendre des photos», confie Philippe Peres, manager dans une multinationale à Casablanca et qui vient depuis plusieurs années passer ses vacances d’été à Asilah.  Ceux qui visitent pour la première fois Krikia seront captivés par sa beauté et son charme. «Je viens de découvrir ce site grâce à une amie fassie qui a l’habitude de passer ses vacances d’été à Asilah. J’ai l’impression d’être débarqué sur un grand navire pour faire une traversée de l’océan», lance Mouna, originaire de Fès et qui vient pour la première fois en vacances à Asilah. 
Krikia dispose d’un lieu stratégique au Sud du petit port de la ville et au Nord des célèbres grottes des pigeons (Kaf Lahmam). Il est des endroits les plus visités de la ville et il connaît une grande affluence pendant la période estivale. «C’est un lieu de prédilection pour les estivants qui ne désemplit pas. Les amoureux de la vie nocturne ont l’habitude de venir passer quelques heures seuls en face de la mer. D’autres viennent en compagnie de leurs amis pour jouer à la guitare jusqu’à trois heures ou quatre heures du matin», raconte un vendeur de souvenirs de la place. Pour les anciens habitants du quartier Krikia, ce site demeure un lieu de rassemblement entre amis. «En été, nous avions l’habitude de nous donner rendez-vous le matin à Krikia.  Nous imitions les pêcheurs qui y venaient pour voir le niveau de la mer avant de partir à la pêche. Nous faisions de même pour aller ramasser les moules ou pratiquer du plongeon», se souvient Mohamed Bekali, natif de ce quartier et qui réside et travaille actuellement à Amsterdam. Et d’ajouter que « la vue panoramique que nous offrait ce site suscitait notre curiosité. Elle nous permettait d’admirer la beauté des plages. Nous aimions voir les femmes et jeunes filles en train de se recueillir et de solliciter la baraka de la petite grotte sacrée ou la Hamma de Sidi Mansour».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *