La circoncision, un rite qui unit les trois religions monothéistes

En Islam, la circoncision masculine n’a pas un statut très clair. Le Coran n’en parle pas. Par contre, il traite dans plusieurs versets des "non circoncis".  

Pour certains, le Coran recommande la circoncision puisqu’il dit : "Faites ce que le Prophète vous dit de faire et interdisez-vous ce qu’il a interdit".  

Le Prophète avait recommandé la circoncision comme l’attestent plusieurs hadiths.  

Il est rapporté que le Prophète Sidna Mohamed s’était adressé à quelqu’un qui venait de se convertir à l’Islam et lui a dit " retire les cheveux de la non croyance (rase-toi la tête) et circoncis-toi". Abou Hourayra rapporte également que le Prophète aurait dit : "celui qui devient musulman qu’il se fasse circoncire". À partir de ces quelques " hadiths", il apparaît que pour les Musulmans, la circoncision masculine rentre plutôt dans le cadre des règles  générales d’hygiène corporelle. Avant l’avènement de l’Islam, la circoncision a  été connue et pratiquée dans plusieurs coins du monde.  

En effet, ce rite remonte très loin dans le temps. La circoncision est évoquée au 5-ème siècle avant J.C par Hérodote dans son livre "Histoires" et en  attribue la paternité aux anciens Egyptiens.  

Cette paternité semble confirmée par une ancienne gravure découverte en Egypte, et représentant une circoncision pratiquée sur un homme debout à l’aide d’un silex.  

La pratique de la circoncision est également citée à plusieurs reprises dans l’ancien testament, qui fait d’Abraham le premier circoncis à l’âge de 99 ans.  

Abraham fait de même pour son fils Ismaël, ainsi que pour tous les mâl ns le nouveau testament, un seul des quatre évangélistes, Luc, évoque de façon claire la circoncision du Christ.  
Appelée en hébreu "Milah", les juifs continuent, de nos jours, à pratiquer la circoncision le huitième jours après la naissance de l’enfant, même si cela tombe un jour de Shabbat (samedi, jour de repos hebdomadaire chez les Juifs).  

C’est au père qu’il incombe de préparer la cérémonie, qui doit se dérouler tôt le matin et jamais la nuit. Ce rite est précédé par une veillée consacrée à la prière.  

Tous les juifs sont aptes pour effectuer une circoncision. Un juif non circoncis, un esclave ou une femme pourront circoncire en l’absence d’un homme pour le faire. Mais un non juif n’est pas qualifié à effectuer le rite.  

Chez les Chrétiens, le problème de la circoncision n’était pas du tout posé au départ, puisque les premiers Chrétiens étaient tous juifs, donc circoncis.  

Jésus lui-même avait été circoncis à l’âge de huit jours comme tous les petits garçons juifs de son âge.  

Lorsque l’un des missionnaires " Paul " commença à prêcher le Christianisme chez les Grecs et les Romains en essayant de les convertir, il s’aperçut que beaucoup d’entre eux étaient favorables à cette nouvelle religion, mais qu’ils étaient par contre très réticents à se faire circoncire.  

Pour eux, se faire circoncire voulait dire devenir Juif avant d’être chrétien, chose qu’ils refusaient. Paul en fait alors part à l’église mère de Jérusalem, lui demandant de supprimer la circoncision en tant que préalable à la conversion au Christianisme.  

La circoncision de la chair, étant une purification par le sang, est remplacée, depuis ce temps, par la purification par l’eau qu’est le baptême.  

Lhoussain Zergui
MAP

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *