La mère de Jackson obtient la garde définitive des enfants de son fils

La mère de Jackson obtient la garde définitive des enfants de son fils

La justice de Los Angeles a accordé lundi à la mère de Michael Jackson la garde définitive des enfants de la pop star, comme le souhaitait le chanteur, malgré une requête surprise du dermatologue de Jackson, qui voulait avoir voix au chapitre dans le sort des enfants. Katherine Jackson, 79 ans, avait déjà obtenu la garde provisoire de Prince Michael (12 ans), Paris (11 ans) et Prince Michael II (7 ans) après la mort du «roi de la pop» le 25 juin, et n’avait pas caché qu’elle souhaitait obtenir la garde définitive des trois enfants. Dans son testament, Jackson avait stipulé que s’il venait à disparaître, il souhaitait que ses enfants soient pris en charge par sa mère. Le doute avait plané pendant plusieurs semaines sur les intentions de Debbie Rowe, la mère biologique des deux aînés -le cadet est né d’une mère porteuse dont l’identité n’a jamais été révélée -mais un accord avait finalement été trouvé avec la famille Jackson. Selon les termes de l’accord, les enfants du «roi de la pop» vivraient chez leur grand-mère et Deborah Rowe obtiendrait un droit de visite dont les modalités restent à déterminer avec l’aide d’un psychologue pour enfants.
L’accord a reçu lundi l’agrément de la Cour supérieure de Los Angeles, mettant fin à l’un des nombreux feuilletons consécutifs à la mort de Michael Jackson le 25 juin à l’âge de 50 ans, d’une crise cardiaque. «Tout le monde a poursuivi le même objectif, faire ce qui était le mieux pour les enfants», a déclaré l’avocat de Debbie Rowe à la sortie du tribunal. L’audience a néanmoins connu un rebondissement, avec l’intervention surprise de l’avocat d’Arnold Klein, le dermatologue de Michael Jackson, réclamant pour son client une voix au chapitre sur le sort des enfants. L’avocat, Mark Vincent Kaplan, a affirmé que la demande était motivée par une «longue relation avec les enfants et une longue relation avec M. Jackson», précisant que M. Klein n’était «pas le père présumé» des enfants. Peu après la mort du chanteur, de nombreuses rumeurs avaient fait d’Arnold Klein, dont Debbie Rowe était la secrétaire, le père biologique de Prince et Paris. «Autant que je sache, je ne suis pas le père de ces enfants», avait déclaré M. Klein sur CNN. Le juge Beckloff a rejeté la demande du dermatologue, considérant que dans l’affaire, il n’était «rien de plus qu’un ami inquiet» du sort des enfants. Le juge a par ailleurs accordé une pension mensuelle à Katherine Jackson et aux enfants, payée sur le patrimoine du chanteur. Son montant n’a pas été révélé, mais il est inférieur à ce qui avait été demandé par les avocats de Katherine Jackson. Une nouvelle audience a été fixée au 2 octobre pour faire le point sur la garde et la situation des enfants.
Le juge Beckloff a également reconnu la validité du testament de Michael Jackson, rédigé en 2002, et maintenu dans leurs fonctions les deux exécuteurs testamentaires désignés par le chanteur, l’avocat John Branca et le producteur John McClain, qui continueront donc à gérer les biens du « roi de la pop». Les avocats de Katherine Jackson, qui se plaignait récemment de ne pas être suffisamment impliquée dans la gestion des affaires de son fils, n’ont pas remis en cause le testament.Une nouvelle audience a été fixée au 11 août, pour étudier les détails du contrat qu’avait signé Michael Jackson avec AEG, le promoteur des 50 concerts que devait donner le chanteur à Londres à partir de juillet.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *