«La Ronda» : à qui le tour ?

«Ronda» est par excellence le jeu de cartes le plus populaire au Maroc. Comme les jeux précédents, «Ronda» se joue avec un jeu de cartes espagnoles. Ce jeu, rappelons-le, comprend quatre couleurs : espadas (épées), oros (ors), copas (coupes) et bastos (bâtons). Chaque série se compose de dix cartes chacune. Dans chaque couleur, il y a un Valet (Sota), un Cavalier (Caballo) et un Roi (Rey). Ce jeu comporte deux versions. Une pour débutant et une autre réservée aux joueurs avisés. Commençons par la version débutant.
Dans cette version de jeu, le nombre de joueurs varie entre deux et quatre. En début de partie, chaque joueur reçoit trois cartes. Ensuite, quatre cartes sont posées sur la table. Le but du jeu est de gagner le plus grand nombre de cartes possibles. Pour prendre une carte, il faut une avoir une autre qui porte le même numéro. Par exemple, il vous faut un As pour pouvoir en prendre un. Lorsque vous prenez une carte vous devez aussi prendre les cartes qui la suivent. Prenons l’exemple suivant. Sur la table, il y a un As, une carte de deux et une autre de trois. Si vous avez l’As vous pouvez prendre ces trois cartes.
Par ailleurs, s’il n’y a aucune carte sur la table qui correspond à celles que vous avez en mains, vous devez poser une carte de votre choix. Après trois tours, on redistribue les cartes. Et là encore, chaque joueur reçoit une carte. Il arrive souvent qu’à la fin de la partie quelques cartes restent sur la table. Elles reviennent au dernier joueur ayant pris une carte. Une fois la partie est finie, on compte le nombre de cartes de chacun et le vainqueur est celui qui a plus de cartes. Dans l’autre version du jeu «Ronda», ces règles ne changent pas. Cependant, d’autres règles viennent s’ajouter rendant ainsi le jeu de plus en plus compliqué.
D’abord, il n’est plus question de deux ou de trois joueurs, le nombre de joueurs est fixé à quatre. Les joueurs peuvent soit jouer en équipe soit en solo. En plus, chaque partie se compose de plusieurs manches. Dans cette version, il y a trois sortes de coups spéciaux : Darba, Lahsa et Missa.
Pour Darba, qui signifie une frappe, c’est lorsqu’un joueur prend la carte posée par le joueur précédent. Ce coup vaut un point. Mais lorsque le joueur suivant contre-attaque en sortant la même carte, ce coup vaudra 6 points. Et 15 points si un autre joueur sort cette même carte.
Quand un joueur vide la table, on appelle ça une Lahsa. Ce coup vaut lui aussi un point.
Enfin pour Missa, c’est quand un joueur arrive à prendre les dernières cartes se trouvant sur la table à la fin d’une partie. Cependant, ce dernier coup a ses règles. Missa doit obligatoirement être prise par un deux (Dos), un Cavalier ou par un Roi et elle vaut cinq points.
L’équipe qui distribue les cartes doit impérativement gagner la Missa, sinon c’est la partie adverse qui encaisse les cinq points. À la fin de chaque manche, on compte les cartes gagnées par chaque équipe. On retient uniquement le nombre des cartes qui dépasse vingt. Si l’équipe gagnante marque un score de 24 cartes, elle obtient quarte points. La partie s’achève lorsqu’une équipe marque 25 points.  

A lire aussi : Petits meurtres entre amis

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *