La vallée de l’Ourika, bijou du Haut Atlas

La vallée de l’Ourika, bijou du Haut Atlas

La vallée de l’Ourika doit son nom au cours d’eau qui descend du Haut Atlas. Elle est  située  à 35 km de la ville ocre de Marrakech. La vallée de l’Ourika continue à sauvegarder son originalité malgré sa proximité de la ville impériale de Marrakech.  Tout au long de la route, on découvre des villages berbères. On peut saisir l’occasion pour déguster les savoureux tagines qui sont cuits sur le charbon de bois pendant des heures. Aussi, on peut assister à une des activités économiques de la région : le souk. Tous les lundis, les habitants de la région se donnent rendez-vous au souk pour d’une part vendre leurs récoltes et d’autre part, s’approvisionner de tout ce qui est nécessaire pour la semaine et de s’informer sur les dernières nouvelles de la région.  À 62 kilomètres, on arrive à la zawiya de Setti Fatma et ses sept cascades. À partir du village de Setti Fatma, on découvre les merveilles de la vallée de l’Ourika, ainsi que des douars accessibles par la route goudronnée, des montagnes fabuleuses dont le mont Toubkal, qui culmine à une altitude 4165 m, et les fameuses cascades de Setti Fatma ainsi que le massif de l’Yaghour et le jardin de Timalizene qui se trouve au pied de l’oued Ourika. C’est un  superbe jardin au pied des montagnes planté essentiellement d’essences originaires de la région. Sans oublier le jardin bio-aromatique de l’Ourika qui propose une occasion unique de découvrir la richesse botanique de la région.
Ce jardin d’un hectare est planté de 45 variétés de plantes aromatiques et médicinales ainsi que de nombreuses plantes ornementales. Ce cadre naturel exceptionnel donnera à tous les amoureux de la nature l’occasion d’admirer les plantes, de les reconnaître, de sentir leurs subtils parfums mais aussi de goûter leurs saveurs dans des préparations culinaires typiques ou sous forme d’infusions. Joliment agencé, ce jardin propose différentes zones de détentes. Lors de ces moments de détente, on laissera nos 5 sens s’extasier dans une ambiance aux senteurs inégalées.  Plus loin sur la route, si on n’a pas été tenté par les attractions offertes par l’Oukaïmeden, il y a le village Aghbalou  qui attire par ses petits restaurants installés au bord des fleuves. Situé à 1500 m d’altitude, il constitue lors de la saison chaude une destination  pour les nombreuses familles en quête d’un peu de fraîcheur. L’air ici est pur mais également beaucoup plus frais que dans la plaine du Haouz (10 à 15° de moins). Aussi, n’hésitez pas à visiter le village d’Agmat qui est situé au kilomètre 28, où est enterré le célèbre poète andalou Bnou Al Abad Mou’tamid au XII siècle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *