Land Rover Freelander II : Le 4×4 de l’année

Land Rover Freelander II : Le 4×4 de l’année

Comme nous l’avons déjà démontré dans cette rubrique estivale, les 4×4 ou SUV (Sport Utility Vehicle) sont –à l’image des monospaces– plus enclin à emmener familles et bagages en vacances. Leurs points forts : un habitacle spacieux, combiné à une meilleure motricité en dehors des routes, le tout avec à la clé des sièges surélevés pour mieux admirer le paysage. Bien évidemment, ces qualités ne font pas défaut au nouveau Freelander de Land Rover. Un 4×4, qui peut se targuer non seulement d’avoir été sacré «4X4 de l’Année 2007», mais également d’avoir décroché 5 étoiles lors des crash-tests Euro NCAP avec en prime le score le plus élevé dans sa sous-catégorie (celle des 4×4 compacts).
La deuxième génération du Freelander peut donc rassurer par sa sécurité. Mais bien avant et sans pour autant en arriver là, sa carrosserie devrait séduire par ses lignes. Et pour cause, outre un style très branché, le Freelander II affiche un air de famille très prononcé avec les autres membres de sa fratrie et en particulier le Range Sport.
Comme ce dernier, le Freelander II peut transporter cinq personnes dans un habitacle soigneux et dans lequel se vérifie pleinement l’étiquette haut de gamme que se revendique (désormais) Land Rover. Les occupants profitent donc d’un confort digne d’une berline de luxe. La présentation de la planche de bord est raffinée et l’espace intérieur est généreux, y compris pour ce qui est du coffre qui cube un volume de 755 litres, soit le plus grand de la catégorie. Autre satisfecit : les équipements de conforts sont légion, avec dès le premier niveau de finition le régulateur de vitesses, une alarme, 7 airbags, l’autoradio CD avec commandes au volant, des jantes en alu de 17 pouces, le capteur de pluie ou encore le Terrain Response.
A lui seul, ce dernier système confirme bien qu’au-delà des apparences, le Freelander II est surtout très abouti techniquement. Qu’est-ce au juste ? Le «Terrain Response» est un dispositif électronique qui recourt à des capteurs pour déceler le type de surface sur laquelle évolue le véhicule. Il adapte ensuite le régime moteur, le comportement de la boîte de vitesses et réactions du différentiel central en fonction de l’adhérence.
Résultat: le Freelander II avance des capacités de franchissement hors-normes du côté des 4×4 compacts. «C’est le plus doué de tous les SUV», titrions-nous (sans exagération) sur le «petit» Land Rover lors de son lancement au Maroc il y a quelques mois (Cf ALM N°1443 du mercredi 27 juin 2007). Mécaniquement, l’offre de l’importateur marocain (Smeia) s’articule autour de deux blocs motopropulseurs : en essence, le 3,2 litres V6 de 233 chevaux et en Diesel, le 2,2 l Td4 de 160 ch. Enfin, malgré un prix de base de 415.000 DH, le Freelander ne semble pas décourager les acheteurs, qui sont même prêts à débourser jusqu’à 515.000 DH pour la finition la plus chic (HSE).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *