Le Festival Amwaj revisite l’héritage patrimonial de Safi

Le Festival Amwaj revisite l’héritage patrimonial de Safi

La ville de Safi vibrera pendant quatre jours de festivités aux rythmes des musiques marocaines traditionnelles et urbaines. Pour sa deuxième année consécutive, le festival Amwaj Assafi mosaïque des cultures est de retour. Célébrer les arts et la ville de Safi dans toute leur diversité culturelle est le mot d’ordre de cette manifestation culturelle qui a débuté aujourd’hui durera jusqu’au 15 juillet. Initié par le réalisateur Nour-Eddine Lakhmari, cet événement promet un riche programme musical ainsi que de nombreuses activités dont des tables rondes, des ateliers et des animations sportives. Les Safiots se régaleront à nouveau. Le premier jour sera marqué par le concert de la chanteuse Oum. Quant à la deuxième journée de cette manifestions, elle sera animée par le groupe mythique Nass El Ghiwane, le maâlem gnaoui Hamid Kasri, le groupe meknassi H-Kayn et le chantre de la chanson populaire Hajib. Le 14 juillet, c’est au tour de Hatim Ammor, le groupe Mazagan, la Libaniase Carole Samaha et Daoudi de prendre possession de la scène. Le 15 juillet, Fatima Tahihit, Raïs Tijani, Najat Atabou et Don Bigg enflammeront la place Moulay Youssef. Le Festival Amwaj Assafi est dédié à la musique et aux jeunes talents. Avant chaque concert, les jeunes groupes musicaux de la ville monteront sur scène pour dévoiler leurs talents. Après le groupe devenu célèbre grâce à Amwaj Assafi, Toufa Rythmes, c’est autour de nouveaux artistes de se lancer cette année à partir de la scène d’Amwaj Assafi. A l’image de la diversité qui compose l’héritage safiot, Amwaj Assafi est une rencontre des genres. Le festival se démarque donc une nouvelle fois par son esprit «fusion» et sa volonté de n’oublier aucun style qui compose le patrimoine musical marocain, dont l’aïta qui est l’âme musicale de Safi. Il se veut ainsi un lieu où se construit en direct la mémoire de la ville. Une ville marquée par le passage de grandes personnalités : Cheikha Hammounia, le comédien Mohammed Benbrahim. Aussi, l’acteur Hassan Sqalli et le mécène Aziz Nadifi seront à l’honneur cette année à travers des hommages. Mais la scène n’est pas tout. En dehors des projecteurs, beaucoup de choses se passent à Safi. Des tables rondes et conférences auront pour but de donner un écho aux préoccupations des Safiots et aux enjeux stratégiques que rencontre la ville : l’environnement, la culture et la sauvegarde du patrimoine seront au cœur des débats. Plus récréatifs, des ateliers de peinture et de photos ainsi que des animations sportives émailleront ces quatre jours de festival pour le plus grand plaisir du jeune public. Notons que cette deuxième édition du Festival Amwaj Assafi sera aussi l’occasion pour la Fondation Safi Horizon de lancer un programme d’action ambitieux au service de la culture et de la ville de Safi. Une ville en pleine ébullition où les choses bougent de plus en plus vite.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *