Le miel est-il un bon cicatrisant ?

Le miel est-il un bon cicatrisant ?

Une blessure par-ci, une plaie par-là …. On a souvent tendance à paniquer en ces moments de bobo. Un seul souci en tête, c’est de pouvoir cicatriser toutes ces lésions et sans la moindre trace. La pharmacie comprend dans ses étalages une multitude de produits plus au moins efficaces. Et pourtant dans la nature, il existe un produit miracle. Un cicatrisant du moins qu’on puisse dire «efficient». Outre ses vertus énergétiques, le miel est le bon remède pour les blessures. «Parmi les principales caractéristiques du miel, nous citons sa consistance visqueuse qui permet de limiter la dissolution de l’oxygène et par conséquent elle favorise une meilleure oxygénation des tissus», explique le docteur Salma Azzaoui, généraliste. Les propriétés du miel sont multiples. Il est très réputé pour son pouvoir antiseptique, antibactérien, antiviral, antifongique, bref un antimicrobien par excellence. «Le miel contient un type particulier de protéines dites «les inhibines» qui sont de puissants bactériostatiques. Ainsi, la croissance des bactéries est limitée et la cure de la peau est assurée», dévoile le docteur Azzaoui, et d’ajouter que «le miel diminue l’adhérence entre les bactéries et les empêche de se fixer et se proliférer». Depuis des siècles, le miel a une place importante pour la cure des lésions. Durant les deux Guerres mondiales, le miel a été utilisé pour accélérer la cicatrisation des plaies des soldats. Actuellement, certains hôpitaux américains et européens s’en servent pour une meilleure cicatrisation post opératoire. Associé aux graines de nigelle, le miel fait disparaître rapidement les verrues du corps Il suffit d’appliquer ce mélange, matin et soir, sur les verrues pour qu’elles s’estompent au bout de cinq jours de traitement. En outre, le miel est efficace pour les pharyngites et le mal de gorge. Il est également considéré comme antispasmodique et laxatif. Cependant, il n’est pas préférable de le donner aux nourrissons de moins de 1 an , car dans certains cas très rares , il peut induire une atteinte neuroparalytique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *