Le mythe des Beatles

Le mythe des Beatles

Si les Etats-Unis étaient le pays du Rock’n’roll, c’est en Grande-Bretagne, où le rock a vu le jour. Les jeunes Britanniques ont approfondi leur culture musicale, du côté du blues, notamment. Au milieu des années 1960, le Royaume-Uni a vu émerger une multitude d’artistes. Des groupes qui s’éloignent rapidement du modèle américain pour créer un style original. Parmi eux, il y avait «The Beatles» qui, des années après la séparation de ses membres, demeure l’un des groupes de rock les plus populaires au monde.
Originaires d’un quartier populaire de Liverpool, les Beatles, composés de John Lennon, Paul McCartney, George Harrison et Ringo Starr, se lancèrent dans le rock à un moment où la musique a cessé d’être une activité d’élite. Pas besoin de passer par un conservatoire pour monter sur scène. Les groupes poussaient comme des champignons. Mais les Beatles ont vite réussi à se faire un nom. Leurs chansons ont marqué les années 1960 et même les générations suivantes. Les textes étaient simples et la musique n’avait rien d’exceptionnel. Pourtant, les Beatles ont éclipsé des groupes qui étaient connus avant eux, comme les «Beach Boys». Le secret du succès des Beatles demeure un mystère. Plusieurs autres groupes avaient tenté d’imiter leur style, mais sans parvenir à connaître la même gloire.
Ce n’est qu’en 1990, que de jeunes Britanniques, natifs de Manchester, créent Oasis, un groupe de rock dont la musique s’inspire des Beatles ne passera pas inaperçu.
Ayant vendu le plus grand nombre de disques au monde, les Beatles ont forgé un mythe. Le dernier chiffre publié (dans les années 1980) dénombrait plus de 1 milliard de disques vendus à travers le monde. Durant les sixties, il y avait même un phénomène de «beatlemania». La jeunesse prenait goût à se coiffer et s’habiller à la Beatles, comme en témoignent les photos de l’époque. L’industrie de la musique était en pleine expansion et les émissions de télé sont de plus en plus regardées par un public familial. Les Beatles furent alors les premiers à passer dans une émission diffusée en «Mondovision», dans le monde entier en juin 1967 avec la chanson «All You Need Is Love». 
Jusqu’en 1966, les Beatles enchaînent à un rythme infernal: tournées, compositions, sessions d’enregistrement et sorties de «singles» et d’albums. Plus leur succès grandit, plus leurs prestations publiques se déroulent dans des salles de plus en plus grandes alors que les moyens de sonorisation sont encore balbutiants sous les cris stridents de la gent féminine au point qu’ils ne s’entendent pas jouer. Après une série de mésaventures, les Beatles décidèrent de mettre fin à ce que John Lennon considèrera comme «de foutus rites tribaux». En janvier 1969, ils donneront leur ultime prestation publique sur le toit de leur immeuble qui sera interrompue par la police suite à des plaintes pour cause de vacarme. Durant ce mois sortira le film «Let It Be», chronique de la dissolution d’un groupe qui resta dans les annales du rock…

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *