Le phénomène le plus «gelé» du troisième millénaire

Le phénomène le plus «gelé» du troisième millénaire

«Freeze mob» ou «Freeze party», différents noms et différentes manières de s’approprier un même concept qui a connu un succès universel. Depuis sa première apparition aux Etats-Unis, le Freeze s’est propagé partout dans le monde y compris au Maroc. Il s’agit d’un rassemblement à un endroit public précis de dizaines, voire de centaines de personnes qui «se gèlent», se figent pendant un temps donné… L’objectif et l’effet du Freeze varient selon le contexte géographique et culturel où il se déroule et suivant l’intention de ses initiateurs.  Au début, cette performance artistique inspirée du «impro every were» (spectacles d’improvisations dans des lieux publics), constituait un moyen d’expression et de contestation contre le mode de vie ultra rapide de la société moderne, ou encore contre les politiques et leur incapacité à changer au mieux le monde.  Mais plus tard avec la vulgarisation du Freeze par le biais des réseaux sociaux du net, particulièrement «Facebook», son objectif a aussi évolué. Pour certain, ceci n’a pour objectif que la provocation et le Fun. «Les passants nous regardaient stupéfaits, se demandant ce qui se passe chez toutes ces personnes figées sans explication ! D’autres, amusés, ont même cru que c’était le tournage d’un film», a indiqué un blogueur après l’une des premières « Freeze Party» organisées au Maroc. Celle-ci a été organisée à Rabat, en 2008, exactement le 14 juin, cela avait même fait la Une du journal télévisé le soir. Sur 800 personnes invitées à travers le site «Facebook», 200 personnes avaient participé et envahi une avenue d’Agdal, après un petit briefing des initiateurs. Le samedi 24 janvier 2009, il y a eu un Freeze dans les environs du Twin Center à Casablanca. D’autres dates sont prévues prochainement dans d’autres lieux. Selon d’autres blogueurs, ce qui fait la réussite de cet évènement au niveau quantitatif ( nombre de participants) est l’impact du bouche à oreille, à travers les mails, les blogues et surtout le réseaux Facebook. A titre d’exemple, le nombre de membre du groupe «Freez Maroc» a atteint les 1080.  Par ailleurs, ce qui est une réussite au niveau quantitatif peut aussi devenir un échec au niveau qualitatif. «Quand il y a le triple et plus de personnes freezées que de “normales”, l’effet rendu est loin de ce qui était espéré, l’effet pour les «freezés» est moins rigolo quand personne ne passe à côté de vous en vous regardant bizarrement…», indique un initiateur.
L’un des premiers Freeze a eu lieu en 2003 aux USA à Manhattan. Initié par Bill Wasik, un éditeur de Harper’s Magazine, le rendez-vous qui devait réunir 1000 personnes invitées n’a pas pu se faire, à cause d’une personne ayant alerté la police. Mais ce n’est que plus tard, que le mouvement s’est popularisé lorsqu’une vidéo en provenance des USA avait commencé à faire parler d’elle partout dans le web, donnant l’envie à plusieurs personnes d’organiser la même chose.
La vidéo montrait des centaines de personnes réunies dans une grande gare de NewYork qui se figeaient soudainement intriguant les voyageurs et causant leur stupéfaction. Le succès de ce phénomène provient également du succès du film «Matrix» qui comporte une scène montre le héros progressant parmi une foule de personnes frisées. Et voilà que plusieurs métropoles ont emboîté le pas pour le bonheur des freezés et la stupéfaction des passants.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *