Légendes de la musique : Michael Jackson : Le roi incontesté du pop

Avant de connaître la gloire et la richesse, Michael Jackson grandit entre cinq frères (Jackie, Tito, Jermaine, Marlon et Randy) et trois sœurs (Rebbie, La Toya et Janet). Le chef de cette famille nombreuse, Joe, est autoritaire et violent. Déçu par l’insuccès des Falcons, l’ancien guitariste reporte ses espoirs de fortune et de notoriété sur ses enfants et leur inculque la rigueur. Jackie, Tito, Jermaine, Marlon et Michael, encore cadet avant la naissance de Randy en 1962, apprennent le chant, la danse et les influences musicales de leur père (Otis Redding, Little Richard et les grands chanteurs noirs américains). En 1964, les cinq frères forment «Les Jackson five». Ils connaissent le succès en 1967 en remportant le concours du fameux Apollo Theater de New York. Sous contrat avec Steeltown Records, le groupe quitte la petite maison de disques pour rejoindre une importante firme noire-américaine, la célèbre Motown, en 1969. Avec «I want you back», Michael devient une star à seulement 11 ans.
L’année suivante, il reste au sommet avec «ABC» et «I’ll be there», classés numéro 1 des charts.
Véritable leader, Michael se démarque de ses frères. Sa voix aiguë et sa remarquable présence scénique retiennent l’attention des producteurs qui décident de le lancer en solo. En 1972, il chante seul «Got to be there». En 1976, les Jackson five changent de maison et de nom : ils signent chez Epic et se rebaptisent en Jacksons. Ils continuent leur ascension internationale avec «Destiny» et «Triumph», en 1978 et 1981.
Michael séduit très vite un large public. Sa carrière solo prend de l’ampleur : en 1979, «Of the wall», produit par Quincy Jones, se vend à plusieurs millions d’exemplaires. En 1982, «Thriller», couronne son sacre. Avec son timbre, ses chorégraphies et ses clips élaborés, Michael Jackson déchaîne les foules. Son nouvel album provoque un raz-de-marée dans l’histoire de la musique : les Beatles et le King sont détrônés. Le roi est mort, vive le roi de la pop : «Thriller», contenant l’indémodable «Billie Jean», devient l’album le plus vendu. Légende vivante, Michael Jackson se sert, en 1985, de sa renommée pour lutter contre la famine. Avec Lionel Richie, il coécrit «We are the world». De nombreuses vedettes, dont Cindy Lauper et Bruce Springsteen, participent à l’enregistrement au profit des populations africaines décimées. En 1987, sort l’album «Bad». Le clip du titre-phare est réalisé par le célèbre réalisateur Martin Scorsese . En 1991, Michael Jackson ne clame plus «I’m bad», mais «Dangerous» est affiché partout. L’album remporte un énorme succès. Et comme «Bad», il est plusieurs fois disque d’or et de platine.
Les récompenses s’accumulent au cours des années et confirment son titre de noblesse et de célébrité. «The king of pop». Michael est devenu un être de cire au Musée Grévin et a été intronisé au prestigieux Rock and roll hall of fame. Malgré son énorme succès, il ne peut échapper aux paparazzi et aux soupçons des gros titres. Cela dit, les médias ne peuvent que croire à la sincérité du public qui se précipite en masse pour acheter «History», son best of. En 1997, les fans peuvent imiter leur idole sur les titres de «Blood on the dance floor» où figurent quelques inédits et beaucoup de tubes remixés. En 2001, sort son nouvel album « Invincible ». En 2003, paraît «Number ones», une compilation des plus grands titres. Deux ans plus tard, il revient dans les bacs avec un best of, «The essential Michael Jackson». A 45 ans et une carrière de près de 40 ans, Michael Jackson reste, le roi incontesté de la pop.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *