L’envoûtement du rythme et de la voix

L’envoûtement du rythme et de la voix

Les fans de la musique, de la poésie, de la danse et du chant Ahidous seront invités, au milieu de la beauté de la commune de Aïn Louh, à la neuvième édition du Festival Ahidous et ce, du 1er au 3 août 2008. «Le festival Ahidous, initié par le ministère de la Culture, répond à une stratégie visant à promouvoir et valoriser l’art populaire en général et de l’Ahidous en particulier. Il s’inscrit dans une perspective qui intègre le culturel à l’économique», affirme Mohamed Ettakkal, directeur régional du ministère de la Culture dans la région Meknès-Tafilalet. Et d’ajouter: «On souhaite à travers cette manifestation culturelle, drainer des investissements au niveau de cette commune qui connaît plusieurs difficultés, en encourageant le tourisme local. En effet, lors de ce festival, Aïn Louh connaît un flux de touristes venus de toutes les régions du Royaume». La neuvième édition du festival Ahidous rendra hommage à deux grands maîtres et précurseurs de l’art et de la musique Ahidous. Il s’agit de l’artiste Kaddour Bouyawi, natif de Aït M’hamed Olehcen dans la commune de Aïn Louh en 1940, et du poète Elghazi Ouzoughar, natif du douar Aït Yahya en 1937. En rendant hommage à ces deux représentants de l’art de l’ahidous, les organisateurs entendent honorer toute une génération d’artistes, femmes et hommes, ayant contribué par leur poésie, leur chant, leur musique et leur danse à préserver ce genre artistique inscrit dans le patrimoine culturel national. Le programme de la 9ème édition s’étalera sur trois jours et trois nuits, durant lesquels vingt neuf troupes célèbreront dans une ambiance festive la beauté de l’Ahidous. Les organisateurs programment également une grande exposition, une nouveauté, réalisée par l’artiste Ali Charki. Il s’agit de plusieurs portraits représentant les emblèmes et les grands maestros de la culture ahidous, peints sur des «Bendirs». Avec ces instruments, de jeunes artistes rythmeront le concert de la soirée d’ouverture prévue pour le 1er août, au stade de la commune rurale de Aïn Louh. Une belle métaphore symbolisant la transmission et la continuité de l’art Ahidous à travers les générations à venir.   
Rappelons que le ministère de la Culture avait organisé les 7 et 8 juin dernier à la maison de la culture Fkih Mohamed El Manouni à Meknès les éliminatoires nationales pour la sélection des 29 groupes devant participer au  neuvième festival d’Ahidous (1-3 août) en plus de 7 groupes devant prendre part à l’art «Emdiazène ». Les 29 groupes retenus avaient été sélectionnés  parmi une centaines de formations, par deux commissions représentant chacune ,le ministère de la Culture et l’association Taymat.  Pour les groupes issus d’Ouarzazate, Rachidia, Taza, Fès, Sefrou et El Hajeb, les éliminatoires avaient eu lieu le 7 juin, alors que pour les groupes venus de Boulmane, Missour, Béni Mellal, Khénifra, Meknès et Khémisset, elles étaient prévues pour le 8 juin.
L’Ahidous demeure cette belle rencontre entre danseuses et danseurs, aux mouvements exécutés dans une pureté originelle au rythme du bendir , l’enchantement visuel et vocale et ces illustres poètes qui osent des duels verbaux à travers des improvisations dignes des artistes de l’Ahidous.
Rendez-vous donc à Aïn Louh du 1er au 3 août 2008.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *