Les additifs : Faut-il ou non les utiliser ?

Les additifs : Faut-il ou non les utiliser ?

Vous les avez déjà vu plus d’une fois dans une station-service, mais vous ne vous êtes pas «risqués» de les acheter, parce que tout simplement vous ne savez pas ce que c’est. Eux, ce sont les additifs. Il s’agit de solutions chimiques destinées à être additivées au carburant pour en améliorer les qualités ou carrément être incorporées au circuit de lubrification pour protéger et nettoyer les organes du bloc moteur. Aujourd’hui, il existe plusieurs marques et références d’additifs, mais leur efficacité peut être prouvée, mais elle n’est pas systématique ou tout au moins pas flagrante. Ceci étant et selon l’avis des spécialistes, ces produits ne peuvent nuire au moteur tant qu’ils sont utilisés en suivant le mode d’emploi.
Mais avant d’aller plus loin dans les explications, il importe de distinguer entre les additifs pour carburant (reversés au niveau de la trappe) et ceux directement destinés au moteur (via le réservoir d’huile). Les premiers sont plus courants et même assez recommandés. Leur objectif diffère selon leur composition (et inversement). Ainsi, certains additifs ont pour effet de «nettoyer» le carburant d’éventuelles impuretés qui s’y seraient ajoutés lors du transport ou du conditionnement. Du coup, ils servent à maintenir la propreté des systèmes d’alimentation en carburant des moteurs (pompe à injection, injecteurs…). Il peut également s’agir de produits anticorrosif, qui protègent les organes du moteur de la rouille ou encore, d’antioxydants qui évitent la formation de sédiments dans les cuves et réservoirs. Enfin, d’autres additifs, plus employés dans les pays à grand froid, jouent un rôle d’antigivrant.
Concrètement, ces additifs s’utilisent par le biais de la trappe à carburant. L’automobiliste peut lui même le verser dans un plein (ou un demi) de carburant afin d’améliorer les propriétés de ce dernier.  Les seconds, soit les additifs pour moteur sont un peu plus compliqués de par leur composition et leurs effets.
Et dans cette catégorie, on peut notamment distinguer entre des additifs censés remétalliser le moteur, le nettoyer ou encore améliorer la qualité de sa lubrification. Quand un additif est dit «remétallisant», il a pour principal objectif de compenser l’usure naturelle du moteur. Sa solution liquide à base de métal se verse alors dans le réservoir d’huile et a pour effet de renforcer les éléments usés par les frottements en apportant un complément de métal sous une forme légère, tendre et résistante aux chaleurs extrêmes. De son côté, l’additif dit nettoyant joue un rôle anticipatif dans la mesure où il fait en sorte que l’huile neuve conserve ses qualités plus longtemps, permet ainsi d’allonger la durée de vie du moteur avant chaque vidange.
A ce moment là, l’additif versé (lui aussi) dans le réservoir d’huile évacue les particules sales de l’huile des circuits et supprime tous dépôts et impuretés.
Enfin, une dernière variété d’additif moteur est spécialement destinée à améliorer la propriété de l’huile. Comment? En améliorant sa viscosité à chaud, en réduisant les frictions (et donc l’usure), ou encore en prévenant quelques inconvénients tels que l’encrassement, la corrosion et la formation de mousse. Ces additifs se mélangent à l’huile lubrifiante dans une proportion allant de 15 à 20%. Reste à signaler que ces additifs pour moteur ne sont pas très recommandés par les constructeurs automobile. Il est donc préférable de ne les utiliser que dans certains cas et en recourant à l’avis d’un expert.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *